illustration du cycle menstruel avec divers points de taches de sang

Illustration: Emma Günther

Saignements

Spotting et saignements en dehors des règles

Comment, quand et pourquoi le spotting survient-il ? Est-ce différent des saignements légers qui surviennent avant et après les règles ?

*Traduction: Alexandra Simon

Les principales choses à savoir :

  • Dans Clue, le spotting désigne des saignements vaginaux survenant en dehors de la période des règles

  • De légers saignements au début ou à la fin des règles ne sont pas considérés comme du spotting

  • Consultez votre professionnel·le de la santé en cas de spotting inexpliqué

  • Le spotting peut être un effet secondaire de votre contraceptif hormonal

Quelle est la différence entre les règles, le spotting et les saignements ?

Il peut être difficile de faire la distinction entre les saignements menstruels (c.à.d les règles), le spotting et les saignements non menstruels.

Les saignements menstruels correspondent aux saignements résultant de la desquamation de l'endomètre à la fin du cycle menstruel.

Le spotting se définit de différentes manières selon chaque personne.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Vous utilisez Clue pour suivre votre flux menstruel ?

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

2M+ évaluations

Les chercheur·euse·s et les professionnel·le·s de la santé définissent souvent le spotting comme un saignement qui ne nécessite pas de protection hygiénique (par ex. vous n'avez pas besoin d'utiliser de serviette ou de tampon) (1).

Toutefois, il s'agit d'une définition quelque peu arbitraire. Même si les saignements ne sont pas abondants, certaines personnes préféreront utiliser une protection malgré tout.

En théorie, le spotting peut survenir à n'importe quel moment de votre cycle, que ce soit autour des règles ou en dehors des règles. Nous allons ici parler du spotting par rapport aux règles.

Les saignements qui ne semblent pas être liés aux règles, comme les saignements en milieu de cycle et qui nécessitent une protection hygiénique sont appelés saignements intermenstruels. Ces saignements se présentent sous la forme de petites taches de couleur foncée.

Dans la suite de cet article, nous utiliserons le terme "spotting" pour parler de tous les saignements non menstruels.

Quelle est la différence entre du spotting et des saignements menstruels légers ?

Certaines personnes parlent parfois de spotting pour décrire les saignements légers qui surviennent au début ou à la fin des règles.

Il peut être difficile de dissocier le spotting des saignements menstruels en se basant uniquement sur la quantité de sang perdu. En principe, si vous avez des saignements légers qui surviennent dans les deux jours qui précèdent vos règles, vous devez en conclure qu'il s'agit de vos règles et non d'un spotting (2). Cependant, si ces saignements sont extrêmement légers - au point qu'il n'y ait que quelques traces sur du papier toilette - cela pourrait sans doute être considéré comme du spotting.

Par exemple, si vous avez des saignements légers le dimanche, rien le lundi, puis des saignement abondants nécessitant le port d'un tampon le mardi, le dimanche correspondrait alors au début de vos règles.

Dans Clue, les saignements sont répertoriés en quatre catégories : légers, moyens, abondants et spotting.

Les trois premières catégories - légers, moyens et abondants - correspondent aux saignements associés à vos règles. Tout autre saignement doit être désigné par le terme "spotting" dans Clue. Clue sera alors en mesure de vous donner des prévisions et des informations plus précises sur vos cycles et votre corps.

D'où vient le spotting ?

Le spotting peut provenir de la partie supérieure de l'appareil reproducteur (comme l'utérus) ou de la partie inférieure (comme le col de l'utérus ou le vagin). Le spotting est différent des règles qui résultent de la desquamation cyclique de la muqueuse utérine, l'endomètre. Un spotting abondant provient le plus souvent de l'utérus, tandis qu'un spotting plus léger peut provenir de la partie supérieure ou inférieure de l'appareil reproducteur (3).

Principales causes du spotting

1. La contraception hormonale

Le spotting est l'un des effets secondaires les plus courants de la contraception hormonale, en particulier au cours des premiers mois d'utilisation d'une nouvelle méthode (4).

Si vous prenez une pilule combinée (la pilule contraceptive la plus couramment utilisée), il se peut que vous ayez un spotting et que celui-ci disparaisse au bout de quelques mois (4). Si le spotting se poursuit en dehors des hémorragies de privation, il se peut que votre pilule ne vous convienne pas. Choisissez peut-être une autre marque avec une formulation chimique différente (4). Le spotting peut également se produire si vous oubliez de prendre un comprimé de votre pilule et que les taux d'hormones contenus dans celle-ci baissent dans votre organisme.

Le spotting est fréquent et aléatoire quand on utilise le stérilet hormonal, l'implant contraceptif, l'injection contraceptive et la micropilule (pilule à progestatif seul) (5).

2. Grossesse

Le spotting est également un signe caractéristique de début de grossesse. 1 personne sur 4 en moyenne a un spotting, généralement entre la 5e et la 8e semaine de gestation (ou environ 1 à 4 semaines après les règles prévues) (6). Le spotting ne doit généralement pas être une source d'inquiétude — les recherches ont montré que les personnes ayant un spotting ne sont pas plus sujettes à une fausse couche que celles qui n'en ont pas (6). Cependant, un spotting ou un saignement abondant peut se révéler plus préoccupant. Si vous êtes enceinte et que vous avez des saignements, contactez votre professionnel·le de la santé pour comprendre ce qui se passe.

Bien que de nombreuses publications parlent de "saignement d'implantation" pour désigner les saignements de début de grossesse, rien ne prouve qu'ils soient réellement causés par l'implantation d'un embryon dans l'utérus. Ce phénomène pourrait être lié à des changements hormonaux, dans la mesure où la production de progestérone est transmise de l'ovaire au placenta en développement (6).

Le spotting peut être le signe d'une grossesse extra-utérine (7). Il s'agit d'une grossesse qui se développe ailleurs que dans l'utérus, généralement dans les trompes de Fallope. Les saignements liés à une grossesse extra-utérine peuvent être associés à d'autres symptômes, notamment des douleurs abdominales unilatérales, des douleurs aux épaules et/ou des vertiges. Si vous avez du spotting et si vous pensez qu'il s'agit d'une grossesse extra-utérine, consultez immédiatement un·e spécialiste.

3. Problèmes médicaux et infections

Le spotting peut également être causé par une infection, des changements physiologiques au niveau de l'appareil reproducteur ou par un déséquilibre hormonal. Les fibromes (croissance anormale de tissu musculaire au niveau de l'utérus), les polypes utérins ou cervicaux (croissance anormale du col de l'utérus ou de l'intérieur de l'utérus) et l'endométriose peuvent notamment provoquer du spotting (8).

La maladie inflammatoire pelvienne (MIP) qui se déclenche lorsque certaines infections pelviennes (comme les IST) ne sont pas traitées peut également entraîner un spotting irrégulier. D'autres symptômes de la MIP comprennent des douleurs dans le bas-ventre, des pertes vaginales inhabituelles et de la fièvre (9). Si vous pensez avoir un spotting ainsi que d'autres symptômes associés à la MIP ou à une autre infection pelvienne, consultez votre professionnel·le de santé dès que possible.

Les infections des voies urinaires (IVU) peuvent provoquer des saignements au niveau de l'urètre (par où vous urinez, situé entre le clitoris et le vagin). Des douleurs à la miction associées à de petites traces de sang sur du papier toilette peuvent être le signe d'une infection urinaire (10).

Un spotting qui persiste à la suite d'un rapport sexuel avec pénétration vaginale n'est pas habituel. Les saignements survenant après un rapport sexuel (spotting postcoïtal) sont souvent causés par un problème au niveau du col de l'utérus ou des polypes (11). Il arrive que certaines personnes aient des saignements après leur premier rapport sexuel, ce qui est tout à fait courant. Si vous remarquez un spotting après un rapport sexuel, parlez-en à votre professionnel·le de santé.

4. Problèmes hormonaux et/ou liés à l'ovulation

Le spotting peut également se produire au moment de l'ovulation. On ne sait toujours pas pouquoi certaines personnes présentent des saignements d'ovulation et d'autres non. Selon certaines recherches, ces saignements auraient tendance à se produire chez les personnes ayant des taux plus élevés de certaines hormones (12).

Un spotting apparaissant quelques jours avant le début des règles, c'est à dire à la fin de la phase lutéale, pourrait vouloir signifier que le taux de progestérone est faible (surtout si la phase lutéale est anormalement courte) (13). Cependant, des recherches complémentaires sont nécessaires.

Téléchargez Clue dès maintenant pour suivre le spotting et découvrir vos schémas personnels.

Article initialement publié le 5 octobre 2017 ; mis à jour le 20 juin 2019.

An illustration of a hand pressing a button

Let's support one another.

and champion menstrual health together. Make an impact today in one click.

An illustration of a hand pressing a button

Articles populaires