Zoomez sur l'ovule, pendant la phase d'ovulation, sur fond bleu

Illustrations: Katrin Friedmann, Marta Pucci et Emma Günther

Fertilité

Ovulation : de quoi s'agit-il exactement et comment la reconnaitre ?

Der komplette Leitfaden zum Eisprung

*Traduction: Alexandra Simon

Les principales choses à savoir:

  • Les ovules sont entourés de petits sacs dans les ovaires appelés follicules

  • Les follicules nécessitent de bonnes conditions pour arriver à maturité et libérer un ovule : l'environnement, la santé et les comportements sont autant d'éléments qui influent sur ces conditions

  • Pour savoir quand vous ovulez, vous pouvez suivre votre cycle, votre glaire cervicale, votre température corporelle basale et/ou effectuer un test d'ovulation

  • L'ovulation peut être accompagnée de saignements ou de douleurs d'ovulation

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue et commencez le suivi de vos jours fertiles.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

2M+ évaluations

Qu'est-ce que l'ovulation ?

L'ovulation correspond à la libération d'un ovule par l'ovaire dans les trompes de Fallope. Elle se produit en général de 13 à 15 jours avant le début de chaque menstruation (1). Comme pour les règles, le moment de l'ovulation peut varier d'un cycle à l'autre ; il se peut même que vous n'ovuliez pas au cours d'un cycle.

Comprendre les principaux mécanismes de l'ovulation peut être un formidable outil pour votre santé

On se familiarise souvent avec le sujet seulement après avoir eu des difficultés à être enceinte. Mais avoir une bonne connaissance de ce mécanisme peut vous apporter beaucoup plus que de simples informations sur la fertilité. Cela vous permettra de mieux comprendre les changements hormonaux que subit votre corps à ce moment-là et de déterminer quels sont les facteurs susceptibles d'affecter le moment de votre ovulation (comme le stress), et pourquoi.

Dans les pays occidentaux, nous ovulons 400 fois en moyenne au cours de notre vie (2). Ce chiffre dépend de l'utilisation d'un contraceptif hormonal (qui bloquent l'ovulation pour beaucoup), du temps à être enceinte ou à allaiter, mais aussi de tout comportement ou problème de santé pouvant affecter les hormones sexuelles (par ex. les troubles alimentaires, le SOPK). Au temps de la préhistoire, les femmes auraient ovulé deux fois moins souvent (3).

Beaucoup de choses se passent au moment de l'ovulation. Si les conditions ne sont pas optimales, elle n'a pas lieu.

Le développement et la libération d'un ovule au cours de chaque cycle dépendent des fluctuations complexes de vos hormones sexuelles. L'ovulation et le cycle menstruel dans son ensemble subissent l'influence de facteurs physiques, nutritionnels, émotionnels et socio-économiques.

Des facteurs à court terme comme le décalage horaire, les changements de saison, le stress et le tabagisme peuvent avoir un effet, ainsi que des facteurs à plus long terme comme le SOPK et les troubles de la thyroïde (4-8).

Illustration de la progression de la phase folliculaire dans les ovaires

Comment fonctionne l'ovulation : l'essentiel à savoir

De tout petits ovocytes se développent dans des sacs appelés follicules dans vos ovaires. Les follicules se développent pendant plusieurs mois avant de pouvoir libérer leur ovule (on estime la durée à plus ou moins 175 jours, soit 6 cycles environ) (9, 10). Les ovaires renferment des follicules à plusieurs stades de développement (10).

Les premiers scientifiques avaient confondu le follicule avec l'ovocyte lui-même.

Les follicules sont soumis à des changements considérables avant l'ovulation. Ils se composent de plusieurs éléments et couches, chacune ayant sa propre fonction. Toutefois, la plupart des follicules n'atteignent jamais le stade de l'ovulation, puisqu'ils se désagrègent à différents stades de développement.

Au début de chaque cycle menstruel, un petit nombre de follicules en cours de développement (10 environ) sont candidats à l'ovulation (11). Vers le milieu de la phase folliculaire, un follicule devient dominant.

Tout est alors consacré à la préparation de ce follicule dominant au détriment des autres follicules potentiels qui finissent par se désagréger.

Une fois arrivé à maturité, le follicule libère l'ovocyte qu'il renferme. Celui-ci est expulsé de l'ovaire et aspiré par la trompe de Fallope (les deux ne sont pas reliées en réalité - c'est le pavillon de la trompe de Fallope qui recueille l'ovule). Après sa libération, l'ovocyte a 24 heures maximum pour être fécondé par un spermatozoïde dans la trompe de Fallope. S'il n'est pas fécondé dans ce court laps de temps, il commence à se désagréger. S'il est fécondé, il est transporté vers l'utérus dans les 6 à 12 jours suivants pour s'y implanter en vue d'une grossesse (12-13).

Tous ces phénomènes sont déterminés par les changements cycliques de vos hormones sexuelles. Les hormones contrôlent la sélection et le développement de vos follicules, la libération de chaque ovule et la préparation de votre utérus pour une éventuelle implantation.

Cette première partie du cycle s'appelle la phase folliculaire (vous savez maintenant d'où vient son nom).

Un graphique montrant les changements des niveaux d'hormones dans un cycle moyen au fil du temps

Séance de lecture : le cerveau, les hormones et l'ovulation

La connexion cerveau-ovaire qui contrôle le développement des follicules et l'ovulation s'appelle le complexe hypothalamo-hypophysaire ou CHH.

Avant l'ovulation

Le cerveau sécrète des décharges continues d'hormone folliculo-stimulante (ou FSH) tout au long de votre cycle. La FSH fait précisément ce que son nom indique : elle stimule le développement des follicules (2). Lorsque les follicules se développent, ils produisent des œstrogènes.

Lorsqu'un follicule dominant est sélectionné et se développe (jours 6 à 9 du cycle), le taux d'œstrogènes se met à augmenter (10).

Un follicule devient dominant lorsque son diamètre atteint 1 cm environ. Il grossit pour mesurer environ 2 cm de diamètre (et jusqu'à 3,3 cm environ) (14-17). C'est à peu près la taille d'un raisin, ou d'une noisette avec sa coque.

Libération de l'ovocyte

Lorsque le taux d'œstrogènes atteint son pic, l'ovocyte est alors prêt à être libéré. Le cerveau produit alors une décharge d'hormone lutéinisante (LH), ce qui déclenche l'ovulation. La libération de l'ovocyte par le follicule, puis par l'ovaire se produit 24 heures plus tard environ (10 à 12 heures après le pic de LH) (13-17). Des enzymes sont nécessaires au follicule pour dissoudre sa propre paroi et former une ouverture en son centre pour permettre à l'ovocyte de sortir (18).

À l'extrémité de la trompe de Fallope, une zone ressemblant à un doigt se gonfle de sang pour recueillir l'ovule. Parallèlement, l'ovule subi ses propres changements pour se préparer à une éventuelle fécondation.

Le follicule pré-ovulatoire est la principale source d'œstrogènes dans l'organisme. Le follicule dominant est responsable de plus de 90 % de la production d'œstrogènes pendant la période préovulatoire (19).

Un graphique montrant les changements des niveaux d'hormones dans un cycle moyen au fil du temps

Regardez le graphique des hormones. Vous pouvez voir que le niveau d'œstrogènes en bleu est d'abord faible, puis monte en flèche au milieu de la phase folliculaire.

Après l'ovulation

L'ovule est certes en chemin, mais le travail du follicule est loin d'être terminé. L'hormone lutéinisante va stimuler la production de progestérone (10).

Sous son influence, le follicule se transforme en une glande appelée corpus luteum, ou "corps jaune" en latin (parce qu'il est de couleur jaunâtre) qui va sécréter à son tour de la progestérone et des oestrogènes. Un nouveau corps jaune est formé à chaque cycle au cours duquel une ovulation se produit. Si l'ovulation n'a pas lieu, vous n'aurez pas cette décharge de progestérone.

Si l'ovocyte n'est pas fécondé par les spermatozoïdes, ni implanté dans la muqueuse utérine (après avoir traversé la trompe de Fallope), le corps jaune se désagrège et les taux d'hormones baissent, ce qui déclenche les règles (20). Si une grossesse se produit, le corps jaune fournit suffisamment de progestérone pour qu'une grossesse puisse se développer, jusqu'à ce que le placenta prenne le relais (21).

Un graphique montrant les changements des niveaux d'hormones dans un cycle moyen au fil du temps

Regardez les taux d'hormones juste après l'ovulation. Les niveaux d'œstrogènes diminuent légèrement, puis la progestérone se met à augmenter. S'il n'y a pas de message hormonal indiquant le début d'une grossesse, ces taux recommencent à baisser au milieu de la phase lutéale pour finalement déclencher les règles.

L'ovulation n'est pas une horloge

Tout ce qui influence les variations hormonales dans votre cerveau est susceptible d'influencer l'ovulation. Des facteurs environnementaux et personnels tels que le stress, les régimes alimentaires et l'exercice physique peuvent entraîner une ovulation légèrement précoce, tardive ou nulle. Vos règles peuvent également arriver plus tôt ou plus tard, ou être plus ou moins abondantes.

La phase folliculaire est considérée comme "maléable" par rapport à la phase lutéale. Cela veut dire que sa durée varie souvent d'un cycle à l'autre. Si vous connaissez la durée de votre phase lutéale habituelle (le plus souvent comprise entre 13 et 15 jours), vous pouvez compter à reculons pour avoir une idée de la date de votre ovulation. Les changements de durée de votre cycle apparaissent généralement lors de la phase folliculaire : le temps qu'il faut à un follicule pour arriver à maturité avant l'ovulation.

Il arrive souvent que l'ovulation ne soit pas régulière quand on commence à avoir ses règles. Cela arrive également après une grossesse ou un allaitement, et à l'approche de la ménopause.

Pourquoi est-ce important ?

L'absence occasionnelle d'ovulation n'est pas un problème, mais si cela arrive fréquemment ou si vous n'ovulez plus du tout (et que vous ne prenez pas de traitement hormonal substitutif), cela peut avoir de graves conséquences sur votre santé.

Le mécanisme d'ovulation fournit à votre corps les taux nécessaires en œstrogènes et en progestérone, des hormones qui ont un rôle bien plus important que la fertilité. Ils ont un impact sur la densité osseuse, la santé cardiaque, le métabolisme, la qualité du sommeil, la santé mentale, et bien plus encore. Il est donc essentiel d'en avoir suffisamment.

L'anovulation au cours des années fertiles est un facteur favorisant l'ostéoporose, les maladies cardiovasculaires et certains cancers survenant plus tard dans la vie (22-25). Par exemple, les athlètes souffrant de troubles menstruels sont nettement plus exposés aux fractures de stress (26).

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour surveiller votre glaire cervicale

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

2M+ évaluations

Comment savoir si j'ovule ?

Vous ovulez probablement la plupart du temps, si votre cycle se situe dans les moyennes : une durée comprise entre 24 et 38 jours, une variation inférieure à 7-9 jours d'un cycle à l'autre et des règles de 2 à 7 jours (27). Les cycles qui se situent constamment en dehors de ces intervalles (plus longs, plus courts ou très irréguliers) peuvent être le signe d'une anovulation et une raison de consulter un professionnel de santé.

Pour savoir si vous êtes en train d'ovuler (et à quel moment de votre cycle cela se produit), vous pouvez essayer de :

  • Suivre la durée et la régularité de votre cycle dans Clue

  • Utiliser des tests d'ovulation urinaire que vous pouvez acheter en pharmacie

  • Suivre les signes physiques de fertilité pendant quelques cycles, comme la température basale de votre corps ou votre glaire cervicale

  • Demander à un professionnel de santé de vérifier votre équilibre hormonal (en analysant un échantillon de votre sang prélevé durant la phase lutéale)

Quel est le meilleur moment pour faire un test d'ovulation ?

Vous pouvez effectuer le test à tout moment de la journée, mais il est préférable de le faire à la même heure chaque jour.

Il est recommandé de le faire quand vous n'avez pas uriné dans les 4 heures précédant le test ou avez absorbé une grande quantité de liquide. La LH est en général plus élevée entre 4h et 8h du matin (29). Il est possible d'avoir un résultat négatif ce jour-là et d'obtenir un résultat positif le lendemain. Si vous essayez de repérer la hausse la plus précoce de LH, ou si vous avez du mal à obtenir un résultat positif, essayez de faire le test à différents moments de la journée.

Cet article a été initialement publié le 23 novembre 

An illustration of a hand pressing a button

Let's support one another.

and champion menstrual health together. Make an impact today in one click.

An illustration of a hand pressing a button

Articles populaires