Une illustration du cycle menstruel dans l'application Clue.

Illustration: Marta Pucci et Katrin Friedmann

Votre Vagin

Quels sont les différents types de pertes vaginales ?

La plupart de ces pertes vaginales sont en fait du liquide qui provient du col de l'utérus.

*Traduction: Camille Josse

Qu'est-ce que sont les pertes vaginales, exactement ? Pour faire simple, on peut dire que c'est un terme qui englobe tout fluide non menstruel qui sort du vagin, comme les sécrétions lubrifiantes, la lubrification vaginale liée à l'excitation, la glaire cervicale ou même du sperme si il y a eu un rapport sans protection la veille. La glaire cervicale (aussi appelée mucus cervical) est l'un des principaux composants des pertes vaginales. Produite par les cellules du col de l'utérus, la glaire cervicale change tout au long du cycle, passant de sèche à humide, de crémeuse à gélatineuse, d'extensible à collante.

Le suivi de l'aspect de votre glaire cervicale dans Clue vous donnera une meilleure idée des changements hormonaux et des événements qui se produisent dans votre corps au fil du temps. Comprendre votre propre rythme peut vous aider à savoir quand votre taux d’œstrogènes augmente, quand l'ovulation a lieu et quand vous pouvez vous passer de lubrifiant. Apprendre à connaître votre cycle de pertes vaginales et de sécrétion de glaire cervicale peut également vous aider à identifier si quelque chose ne va pas, qu'il s'agisse d'une infection ou d'un problème hormonal.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Suivez les flux de vos pertes avec Clue, l'application de suivi des règles.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

plus de 2M+ évaluations

À quoi sert la glaire cervicale ?

Pour qu'une grossesse ait lieu, il faut un ovule, des spermatozoïdes et de la glaire cervicale. Ce liquide permet aux spermatozoïdes de pénétrer dans l'utérus et de se rendre jusqu’à l'ovule pour le féconder lorsque l'ovulation a eu lieu.

Le col de l'utérus est le passage entre les parties inférieure et supérieure de votre appareil reproducteur. Les glandes dont est doté le col de l’utérus sécrètent la glaire cervicale, un liquide qui stagne à la surface et autour du col de l’utérus. La consistance, l'opacité et la quantité de fluide changent en fonction des variations de vos hormones. Tout au long du cycle, la glaire cervicale change pour rendre le passage des spermatozoïdes du col de l'utérus à l'utérus plus ou moins difficile (1). La glaire cervicale protège en plus les spermatozoïdes du vagin, qui est un organe au pH naturellement acide, et contient des anticorps qui aident à écarter les bactéries et les virus (2, 3).

Repérer et reconnaître la glaire cervicale

Si vous voulez apprendre à mieux connaître votre glaire cervicale, essayez de remarquer et de suivre les changements de consistance (pâteuse, glissante), de volume de sécrétion et de couleur de la glaire, ainsi que la sensation au niveau de l'ouverture du vagin (humidité ou sécheresse par exemple).

Vous pouvez utiliser vos doigts pour toucher le fluide à l’ouverture du vagin ou directement au niveau du col de l'utérus. Observez sa couleur et sa consistance. Notez en l'épaisseur, le caractère humide ou glissant (comme du savon) et l'élasticité du fluide.

Une autre façon de faire consiste à repérer le liquide sur votre papier toilette. La glaire cervicale est généralement visible sur le papier et a un aspect différent de celui des autres sécrétions vaginales. Cette méthode peut paraître moins déroutante que la collecte de liquide avec les doigts, car il est plus difficile de distinguer la glaire cervicale des autres sécrétions vaginales en touchant directement la vulve/le vagin.

Si vous souhaitez approfondir le sujet, vous pouvez également essayer de plonger des doigts couverts de sécrétions lubrifiantes dans un verre d'eau. La glaire cervicale reste collée à vos doigts ou coulera au fond du verre en un petit amas tandis que le reste des sécrétions vaginales se dissout dans l'eau.

Il vous faudra faire plusieurs essais et des erreurs pour trouver la méthode qui vous conviendra le mieux. N'oubliez pas qu'il est possible de confondre les liquides éjaculatoires ou de lubrification vaginale avec la glaire cervicale, même le lendemain d'un rapport sexuel.

Les variations des pertes vaginales : une chronologie des sécrétions de glaire cervicale tout au long du cycle

1. Début du cycle : les règles

Au premier jour du cycle, qui est aussi le premier jour des règles, les taux d'œstrogènes et de progestérone sont faibles. Comme le taux d'œstrogènes déterminent la production de glaire cervicale, le col de l'utérus ne produit pas beaucoup de fluide à ce moment-là (4). En raison des règles, il y aurait d’ailleurs peu de chance que vous le remarquiez.

2. Juste après les règles : absente, sèche

Dans les jours qui suivent vos règles, le taux d'œstrogènes augmentent (les œstrogènes sont produits par le follicule qui se développe dans votre ovaire et se prépare à libérer un œuf lors de l'ovulation). La plupart des personnes ne remarquent pas de glaire cervicale ou de pertes blanches pendant quelques jours, jusqu'à ce que le taux d'œstrogènes soit plus élevé.

3. Dans les jours qui précèdent l'ovulation : fluide collant, blanc, crémeux, semblable à une lotion

Lorsque le taux d'œstrogènes augmente, le col de l'utérus produit davantage de glaire cervicale. Au début, ce fluide peut être épais et collant ou poisseux, puis devenir plus humide et crémeux, comme une lotion. Il peut avoir un aspect blanchâtre et trouble, voire jaunâtre (surtout s'il est sec sur vos sous-vêtements) (4). Dans un cycle menstruel de 28 jours, vous pouvez remarquer la présence de glaire cervicale pour la première fois vers le neuvième ou le dixième jour (1,4).

4. Aux alentours de l'ovulation : gélatineuse, humide, glissante, claire, extensible

À l'approche de l'ovulation, la production de glaire cervicale est beaucoup plus importante. Le vagin commence à être beaucoup plus humide et le fluide devient plus glissant au toucher, car sa teneur en eau augmente. En quelques jours, la glaire cervicale devient plus fluide et plus claire. Au moment du pic d'œstrogènes, 1 à 2 jours avant l'ovulation, la glaire cervicale ressemble souvent à un blanc d'œuf cru que vous pouvez étirer entre votre pouce et votre doigt (4,5). La quantité de pertes vaginales à ce moment-là est différente pour chaque personne, mais elle peut être 10 à 20 fois plus importante qu'à d'autres moments du cycle (6). Pendant le « pic » de sécrétion, la glaire cervicale est composé d'environ 95 % d'eau en poids et de 5 % de solides (électrolytes, composés organiques et protéines solubles) (7).

*Notez que la présence de glaire cervicale ne peut pas confirmer l'ovulation avec certitude. Les tests d'ovulation et le suivi de la température corporelle basale sont plus fiables pour confirmer l'ovulation.

5. Phase lutéale : collante, sèche

Dès que l'ovulation est terminée, les pertes vaginales changent à nouveau. Avant même que vous ne remarquiez un changement visuel, la glaire cervicale sera déjà devenue plus fibreuse et difficile à traverser pour les spermatozoïdes (1). Pendant le jour ou les deux jours qui suivent l'ovulation (le début de la phase lutéale), la quantité de liquide produite diminue rapidement. La progestérone, l'hormone dominante de cette phase, agit pour inhiber la sécrétion de liquide par les cellules épithéliales du col de l'utérus (1). Le fluide peut à nouveau devenir collant ou poisseux, ou simplement sec et absent (1,4). On revient alors aux règles, et le cycle commence à nouveau.

Chaque corps est unique - ces évolutions peuvent être pour vous ou vous pouvez les ressentir d'une manière différente.

Nager ou ramer - pourquoi la glaire cervicale évolue-t-elle ?

Alors, pourquoi la glaire cervicale change-t-elle autant pendant le cycle ? Chaque variation du fluide a sa propre fonction. Le rythme auquel la glaire cervicale est sécrétée établit une fenêtre fertile qui peut durer jusqu'à six jours, soit bien plus que les 12 à 24 heures pendant lesquelles un ovule peut être fécondé après l'ovulation. Le sperme qui pénètre dans le vagin avant l'ovulation peut être conservé dans ce liquide, ce qui lui permet de survivre plus longtemps dans le vagin, qui est un milieu au pH naturellement acide (1). Les spermatozoïdes peuvent d'ailleurs commencer à « nager » dans ces sécrétions crémeuses à partir du neuvième jour environ d'un cycle de 28 jours (1). Et, lorsque l'ovulation se produit, ce fluide extensible comme celui d'un blanc d'œuf devient très facile à traverser pour les spermatozoïdes (6). Mais la nage n'est jamais tout à fait facile - ce fluide sert également à filtrer les « meilleurs » spermatozoïdes. Les spermatozoïdes qui nagent plus lentement sont laissés de côté, tout comme les spermatozoïdes présentant d'autres problèmes de mobilité ou de malformations (2,8).

Après l'ovulation, lorsque cette fenêtre de grossesse potentielle s'est refermée, la glaire cervicale agit comme une barrière, empêchant les spermatozoïdes de pénétrer dans la partie supérieure de l'appareil reproducteur. La progestérone produite par l'ovaire au cours de la phase lutéale agit de la même manière que le progestatif contenu dans un contraceptif à base de progestérone. Elle épaissit la glaire cervicale, qui semble coagulée et peu fluide, ce qui rend le passage des spermatozoïdes au niveau du col de l'utérus très difficile (9).

Signes de pertes vaginales inhabituelles

Des variations visibles des sécrétions cervicales peuvent indiquer un dérèglement ou un hormonal. Dans ce cas, ces variations s'accompagnent en général de changements dans la durée du cycle et des règles. Les sécrétions peuvent aussi être inhabituelles en cas d'infection. Les signes de pertes vaginales inhabituelles peuvent se traduire par des changements de :

  • Consistance : inhabituellement fine, ou épaisse et plus texturée/charnue

  • Couleur : gris, vert, jaune ou brun

  • Quantité : forte et inhabituelle

  • Odeur : désagréable (de poisson ou de pomme âcre), métallique ou simplement différente

Si vous pensez avoir des pertes vaginales inhabituelles, apprenez ce qu'il faut faire et pourquoi cela se produit dans cet article.

An illustration of a hand pressing a button

Let's support one another.

and champion menstrual health together. Make an impact today in one click.

An illustration of a hand pressing a button

photo d'une éclaboussure d'eau sur un carré bleu et sarcelle

Votre Vagin

« Se mouiller » : les sécrétions vaginales, la glaire cervicale et la cyprine

Nous vous expliquons comment distinguer les sécrétions vaginales, la glaire cervicale et la cyprine.

Articles populaires