Illustration d'un utérus avec des fibromes

Illustration: Marta Pucci

Saignements

Fibromes utérins : une cause fréquente de saignements irréguliers et de douleurs

*Traduction: Camille Josse

Les principales choses à savoir :

  • Les fibromes utérins sont des excroissances anormales de tissu musculaire qui se forment dans ou sur les parois de l'utérus

  • Les fibromes utérins se traduisent par des symptômes comme des saignements irréguliers entre les règles et des douleurs pelviennes

  • L'œstrogène et la progestérone jouent un rôle dans la croissance des fibromes

  • Vous ne les remarquerez peut-être même pas, mais s'ils deviennent problématiques, ils peuvent être traités

Comme les polypes utérins, les fibromes utérins sont une cause fréquente de changements de flux et du cycle menstruel.

Alors que les polypes sont plus susceptibles de se développer au moment de la ménopause, les fibromes se développent le plus souvent lorsque les personnes sont en âge de procréer. Cet article apporte des informations qui vous seront utiles si vous avez des fibromes.

Que sont les fibromes ?

Les fibromes utérins sont des excroissances anormales de tissu musculaire qui se forment dans (ou sur) les parois de l'utérus. Les fibromes sont bénins (ils ne sont pas dangereux et ne mettent pas la vie en danger), mais ils peuvent provoquer des symptômes tels que des saignements irréguliers et des douleurs au niveau du pelvis (1,2). Les fibromes utérins sont parfois appelés myomes ou léiomyomes dans la littérature médicale.

Les fibromes utérins sont très courants. Environ 3 femmes sur 4 en sont atteintes à un moment ou à un autre de leur vie (3). Ils sont plus fréquents pendant les années de fertilité (2,3) et sont plus susceptibles de se produire chez les personnes d'origine africaine (4). Le plus souvent, les fibromes utérins ne provoquent aucun symptôme (5) et rétrécissent souvent après la ménopause (6,7). Dans d'autres cas, les fibromes non traités peuvent entraîner des problèmes tels que des saignements abondants, une anémie, des douleurs ou une pression pelvienne, des troubles de la fertilité et des complications pendant la grossesse (1,2,8). Les symptômes dépendent de la taille, de l'emplacement et du nombre de fibromes.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour suivre la régularité de vos règles.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

plus de 2M+ évaluations

Si vous pensez avoir des fibromes utérins, le suivi de vos saignements, de vos douleurs et de tout autre symptôme à l'aide de Clue peut fournir à votre médecin des informations susceptibles de l'aider à établir un diagnostic et à élaborer un programme de traitement. Un traitement précoce peut réduire le risque de complications.

Quels sont les symptômes des fibromes utérins ?

Les symptômes les plus courants des fibromes utérins sont les suivants :

  • Des règles abondantes, longues et/ou douloureuses (1,9)

  • Des saignements irréguliers (9)

  • Gêne ou douleur au niveau du pelvis (2,10)

  • Miction fréquente et difficulté à vider la vessie (1)

  • Constipation (10)

  • Difficulté à concevoir ou à mener à terme une grossesse (2)

Dans de rares cas, les fibromes utérins peuvent devenir très gros, tordus ou s'infecter. Ces situations peuvent créer des symptômes graves et nécessitent un traitement médical immédiat (11,12).

Certaines études montrent que la grossesse peut entraîner une légère augmentation de la taille des fibromes chez une personne sur trois (2,13). Cela peut rendre certains symptômes plus perceptibles. Les fibromes utérins peuvent alors entraîner des douleurs pendant la grossesse, généralement ressentie au cours des deuxième et troisième trimestres (14,15).

À quoi les fibromes utérins sont-ils dus ?

Les fibromes utérins apparaissent lorsque les cellules musculaires de l'utérus se multiplient trop. La multiplication des cellules entraîne la formation de grosseurs de formes et de tailles diverses. Elles peuvent être nombreuses ou peu nombreuses - certaines personnes peuvent d'ailleurs n'en avoir qu'une seule. Ces grosseurs peuvent se développer sur les surfaces internes et externes de l'utérus, ainsi qu'à l'intérieur de la paroi utérine.

Les recherches montrent que les hormones œstrogènes et progestérone jouent un rôle dans la croissance des fibromes utérins. C'est probablement la raison pour laquelle les fibromes ont tendance à diminuer après la ménopause, lorsque la production de ces hormones diminue (6,7).

Certaines personnes sont plus susceptibles que d'autres de développer des fibromes utérins et les fibromes peuvent être passés de génération en génération (16). Cela signifie qu'une personne est plus susceptible de développer des fibromes si c'est déjà le cas pour un membre de sa famille. Les personnes d'origine africaine sont nettement plus susceptibles de développer des fibromes (4). Une personne est également plus sujette aux fibromes utérins si elle souffre d'hypertension (17,18) ou du syndrome des ovaires polykystiques (19). Les fibromes sont plus fréquents chez les personnes qui ont leurs premières règles à un âge précoce (ménarche) (4) et chez les personnes qui n'ont pas eu d'enfant, bien que cela puisse être dû au fait que les femmes atteintes de fibromes peuvent avoir des difficultés à concevoir (2). Le maintien d'un régime alimentaire riche en viande rouge peut également augmenter le risque de fibromes utérins (20), tout comme la consommation de bière (21).

Les différents types de fibromes entraînent des symptômes différents. Les fibromes logés dans la paroi utérine (fibromes intramuraux) peuvent modifier la forme de l'utérus, ce qui peut entraîner des troubles de la fertilité (22). Les fibromes qui font saillie à l'intérieur de l'utérus (fibromes sous-muqueux) peuvent également entraîner des difficultés à concevoir ou à poursuivre une grossesse (23).

Pourquoi les faire examiner ?

Les fibromes utérins sont généralement inoffensifs et disparaissent souvent d'eux-mêmes. Toutefois, lorsque des symptômes apparaissent, les fibromes non traités peuvent nuire à la qualité de vie d'une personne et entraîner des complications telles que l'anémie. L'anémie est un état dans lequel l'organisme ne dispose pas d'un nombre suffisant de globules rouges sains pour fonctionner correctement. Cela peut se produire lorsque les fibromes utérins provoquent des saignements abondants (7).

Certains fibromes utérins peuvent également perturber les probabilités de grossesses et augmenter les risques de fausses couches, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires à ce sujet (22,23). Dans ces cas, le traitement peut aider à concevoir et à poursuivre la grossesse.

Dans de rares cas, les fibromes utérins peuvent devenir très gros, tordus ou s'infecter. Ces circonstances peuvent entraîner des symptômes graves et nécessitent un traitement médical immédiat (11,12).

Comment sont-ils diagnostiqués ?

Un professionnel de la santé posera probablement des questions sur les symptômes, les antécédents médicaux et les cycles. Certains fibromes utérins sont diagnostiqués grâce à un examen physique. D'autres méthodes de diagnostic peuvent être :

  • Une échographie pelvienne (sonogramme)

  • Une IRMUne so

  • nohystérographie (une échographie réalisée après l'injection de sérum physiologique dans la cavité utérine) (24)

Que faire lorsqu'on a des fibromes utérins ?

Vous et votre prestataire de soins pouvez choisir de ne pas traiter les fibromes présentant des symptômes légers. Le suivi de vos symptômes peut alors vous aider à savoir si vos fibromes évoluent, et à quel moment un traitement pourrait être utile. Lorsque les fibromes deviennent problématiques, il existe de nombreuses options pour les gérer et les traiter, et pour prévenir leur formation à l'avenir :

Traitements médicamenteux

Dans certains cas, des médicaments hormonaux sont prescrits pour traiter les fibromes utérins. Il s'agit notamment des modulateurs sélectifs des récepteurs de la progestérone (SPRM), qui modifient l'effet de la progestérone dans l'organisme, et des agonistes de l'hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), qui bloquent la production de progestérone et d'œstrogènes dans l'organisme. Il a été démontré que ces médicaments réduisent la taille et le nombre de fibromes utérins au fil du temps chez les personnes en âge de procréer (25,26).

Modifications du mode de vie

Le maintien d'un "poids idéal", c'est à dire d'un indice de masse corporelle standard pour sa corpulence, peut aider à réduire la fréquence des fibromes utérins (16,27). Faire suffisamment d'exercice et avoir une alimentation équilibrée peuvent également y contribuer. Un régime alimentaire pauvre en viande rouge et riche en légumes verts peut notamment contribuer à réduire la prévalence et la gravité des fibromes chez certaines personnes (20).

Procédures non chirurgicales

Certains fibromes utérins symptomatiques peuvent être détruits par des procédures non invasives comme l'embolisation de l'artère utérine et la myolyse par radiofréquence. Ces procédures coupent l'approvisionnement en sang des fibromes. La chirurgie par ultrasons focalisés (FUS) guidée par IRM est un exemple de technique plus récente qui utilise des ondes sonores pour détruire les fibromes (25).

Chirurgie

Les fibromes utérins sont parfois traités par des procédures chirurgicales peu invasives, via l'abdomen ou le bassin. Certains cas de fibromes peuvent être traités par une intervention appelée myomectomie abdominale, au cours de laquelle les fibromes problématiques sont retirés par voie chirurgicale (25). Dans les cas très graves, une hystérectomie, ou ablation de l'utérus, peut être pratiquée (25).

Quels sont les points à suivre ?

Les points essentiels :

  • cycles menstruels

  • douleur

Autres points utiles :

  • intensité des flux

  • selles

  • sexualité (si vous essayez d’avoir un enfant)

An illustration of a hand pressing a button

Let's support one another.

and champion menstrual health together. Make an impact today in one click.

An illustration of a hand pressing a button

Vous aimeriez peut-être lire aussi

Torse d'une personne avec les deux mains sur son abdomen.

Crampes & Douleurs

Crampes menstruelles : leurs causes et les moyens de les soulager

Voici ce que dit la recherche au sujet des règles douloureuses.

Articles populaires