deux pieds debout sur une balance

Illustration: Marta Pucci

Contraception

Contraception et prise de poids

*Traduction: Alexandra Simon

Les principales choses à savoir :

  • La peur de la prise de poids associée à la contraception est courante et peut empêcher certaines personnes de l'utiliser

  • Dans une minorité de cas, la contraception hormonale peut entraîner une prise de

  • poidsDans la majorité des cas, la pilule hormonale combinée, le patch et l'anneau ne semblent pas entraîner de prise de poids, pas plus que le DIU hormonal

  • L'implant et l'injection contraceptive peuvent être associés à une prise de poids chez certaines personnes

Contraception et prise de poids

L'une des idées reçues sur la contraception hormonale est qu'elle entraîne une prise de poids (1-3). Certaines personnes peuvent prendre du poids lorsqu'elles utilisent une contraception hormonale, tandis que d'autres peuvent souffrir de ballonnements ou connaître des changements au niveau de leur composition corporelle (la quantité et la répartition de la masse graisseuse), ce qui peut leur donner l'impression de prendre du poids. La crainte d'effets secondaires comme la prise de poids empêchent certaines personnes d'utiliser une contraception hormonale (4). Celles qui déclarent avoir pris du poids pendant l'utilisation d'une contraception hormonale (comme la pilule ou l'injection) tendent davantage à l'arrêter (5-7).

Il est essentiel de rappeler que ce que l'on considère comme étant le poids ou le type de corps idéal est influencé par des croyances sociales et culturelles qui évoluent en permanence.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour suivre les changements de votre corps pendant votre cycle.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

plus de 2M+ évaluations

Malheureusement, il existe dans certaines cultures une pression négative qui incite à se conformer à des normes qui ne sont pas toujours réalistes. Même les outils de mesure scientifiques comme le calcul de l'indice de masse corporelle (IMC) ne permettent pas de déterminer si une personne est réellement en bonne santé ou non. Pour ce qui est de la contraception, certaines personnes peuvent avoir peur de prendre du poids, alors que pour d'autres, ce n'est pas important du tout.

Les changements hormonaux survenant au cours de la puberté et de la ménopause peuvent avoir un impact sur la composition corporelle. À partir de la puberté, les œstrogènes ont tendance à déposer de la graisse corporelle sur la poitrine, les cuisses, les hanches et les fesses (8). Les changements hormonaux qui se produisent pendant et après la ménopause entraînent une augmentation de la graisse corporelle, en particulier autour de l'abdomen (8,9). Certaines personnes connaissent une prise de poids au moment de la ménopause, mais on pense que cela est davantage lié au vieillissement qu'aux changements hormonaux (8,9). Les hormones jouent également un rôle dans la consommation de nourriture au cours du cycle menstruel. La consommation alimentaire diminue pendant la phase folliculaire (la première moitié du cycle où les œstrogènes sont dominantes) jusqu'à l'ovulation (libération d'un ovule par l'ovaire), puis augmente pendant la phase lutéale (la seconde moitié du cycle où la progestérone est dominante) (8).

Ce que pourrait dire votre professionnel·le de santé

Les contraceptifs hormonaux combinés sont des méthodes de contraception qui contiennent deux hormones de synthèse (œstrogène et progestatif) ; la plupart des pilules, le patch, l'anneau et certaines injections en font partie. Les contraceptifs progestatifs ne contiennent qu'une forme d'hormone progestative, comme l'implant, la plupart des dispositifs intra-utérins (DIU), l'injection et certaines pilules.

On ne dispose pas assez de preuves pour pouvoir affirmer si les contraceptifs hormonaux combinés entraînent une prise de poids. Mais si cela devait être le cas, cette prise serait probablement faible (10). La plupart des études ne montrent pas d'augmentation du poids ou de la graisse corporelle chez les personnes utilisant des contraceptifs progestatifs. Néanmoins, certaines montrent malgré tout une légère augmentation (11). Certaines personnes vont prendre du poids sous contraception, mais certaines d'entre elles sont naturellement plus enclines à prendre du poids que d'autres.

Les contraceptifs hormonaux peuvent être utilisés à plusieurs fins en dehors de la contraception. Ils sont également indiqués pour traiter ou réduire les symptômes du SOPK, l'endométriose, les règles abondantes, irrégulières ou douloureuses, ou l'anémie. La peur de prendre du poids peut empêcher une personne de commencer une contraception, ou la conduire à l'utiliser de manière incorrecte ou irrégulière, ou encore l'amener à l'arrêter complètement. Ainsi, une personne risque de se retrouver sans protection efficace contre une grossesse non désirée ou sans traitement pour une maladie. Parler à un·e professionnel·le de santé peut vous aider à évaluer les risques et les avantages possibles de la prise d'une contraception hormonale.

Voici pourquoi c'est une question délicate

Même si de nombreuses personnes pensent que la contraception entraîne une prise de poids, les recherches ne sont pas aussi tranchées. On a généralement tendance à prendre du poids avec les années et le poids varie en fonction du moment où il a été relevé. La plupart des gens prennent du poids entre le début de l'âge adulte et l'âge moyen, avec une prise de poids moyenne de 0,52 kg (1,15 lbs) par an (12). Il existe des schémas quotidiens, hebdomadaires, mensuels et saisonniers à prendre en compte. Deux petites études ont montré que l'on pèse moins lourd le matin que le soir (13,14). Une étude a montré que le poids avait tendance à augmenter du vendredi au lundi et à diminuer du lundi au vendredi (15). En outre, les adultes aux États-Unis ont tendance à prendre du poids autour des vacances d'automne et d'hiver (16).

Une étude portant sur des personnes prenant la pilule, et ayant été pesées chaque jour pendant quatre mois, a montré que celles-ci avaient pris environ 0,2 kg (0,44 lbs) au cours des trois premières semaines d'utilisation, puis avaient perdu la même quantité de poids pendant la semaine "placebo" (saignement de retrait) (17). Leur poids n'a pas changé entre le début et la fin de l'étude menée sur quatre mois.

Le DIU au cuivre (p. ex. Paragard, Mona Lisa, T-safe) ne contient pas d'hormones ; il n'a donc aucune incidence directe sur le poids. Les personnes utilisant un DIU au cuivre prennent néanmoins du poids dans le cadre d'études menées sur le long terme, tout comme les personnes n'utilisant aucune contraception prennent du poids avec le temps et l'âge. Une étude a montré que pour les personnes utilisant un DIU au cuivre à long terme, la prise de poids était régulière - en moyenne 4,0 kg (8,8 lbs) sur 7 ans (18). Les personnes utilisant un DIU au cuivre sont souvent utilisées comme groupe de comparaison dans les études portant sur la prise de poids avec d'autres méthodes de contraception hormonale. Un groupe utilise une contraception hormonale et un autre le DIU au cuivre. En général, les deux groupes prennent du poids avec le temps.

Ainsi, même s'il peut sembler qu'une personne utilisant une méthode de contraception hormonale a pris du poids à la fin d'une étude, cette prise de poids n'est peut-être pas différente de celle qu'elle aurait prise si elle avait utilisé une méthode non hormonale (comme un DIU au cuivre) ou rien du tout.

Dans la majorité des cas, la prise et les variations de poids sont normales à l'âge adulte. Mais la crainte de prendre du poids empêche certaines personnes de commencer une contraception ou les pousse à l'arrêter si elles en prennent déjà une. La question de la prise de poids et de la contraception n'est pas simple, et les résultats des études sont souvent peu clairs ou contradictoires. Il faudrait sans doute mener des études plus longues sur un plus grand nombre de personnes pour bien comprendre l'impact de la contraception hormonale sur le poids.

Voici ce que dit la recherche sur chaque type de contraception

Contraceptifs progestatifs et prise de poids

L'implant et l'injection pourraient favoriser la prise de poids, contrairement au DIU hormonal.

Implant (p. ex. Nexplanon) : on ne sait pas si l'implant favorise la prise de poids. Une étude a montré qu'après avoir utilisé l'implant pendant un an, les personnes concernées avaient pris 0,1 kg (0,22 lbs), ce qui était similaire au poids pris par les personnes utilisant le DIU au cuivre (19). La même étude a montré qu'il n'y avait pas de différence au niveau des taux de graisse corporelle chez les personnes utilisant l'implant par rapport à celles utilisant le DIU au cuivre, après un an (19). Une autre étude a montré que les personnes utilisant un implant avaient pris 2,1 kg (4,6 lbs) après un an d'utilisation, soit plus que les personnes utilisant un DIU au cuivre dans cette même étude. Cependant, cette différence de poids n'a été constatée que lorsque les personnes de toutes origines ethniques avaient été étudiées conjointement (20). Lorsque les chercheurs·euses ont distingué les personnes participantes en deux groupes en fonction de leur origine ethnique, aucune différence de prise de poids n'a été constatée entre ces personnes et celles utilisant un DIU au cuivre (20).

De plus amples recherches sont nécessaires pour déterminer si la prise de poids est associée à l'utilisation de l'implant.

DIU hormonal (p. ex. Mirena, Liletta) : le DIU hormonal ne semble pas entraîner de prise de poids en tant que telle, mais pourrait éventuellement entraîner une augmentation de la graisse corporelle. Plusieurs études montrent que les personnes qui ont utilisé le DIU hormonal pendant un an ont pris entre 0,5 kg (1,1 lb) et 2,9 kg (6,4 lb), soit le même poids que celles qui ont utilisé le DIU au cuivre (19-22).

L'une de ces études a mesuré les changements de poids des personnes qui avaient utilisé le DIU hormonal pendant 10 ans. Après 10 ans d'utilisation, les personnes utilisant un DIU hormonal avaient pris en moyenne 4 kg (8,8 lbs), ce qui équivaut à la prise de poids de celles ayant utilisé un DIU au cuivre pendant le même laps de temps (21).

Il est difficile d'étudier les modifications de la composition corporelle liées à l'utilisation d'un DIU hormonal. Une étude a montré qu'il n'y avait pas d'augmentation du taux de graisse corporelle après un an d'utilisation d'un DIU hormonal (19), tandis qu'une autre étude a constaté une augmentation de ce taux (22).

Il existe d'autres DIU hormonaux, tels que Kyleena, Jaydess ou Skyla, qui contiennent des doses de progestérone plus faibles que Mirena ou Liletta, mais les changements de poids liés à l'utilisation de ces types de DIU n'ont pas été bien étudiés.

L'injection contraceptive (p. ex. Depo-Provera) : certaines études montrent que l'utilisation de l'injection peut faire prendre du poids et d'autres ne montrent aucun changement associé à cette méthode. Après avoir utilisé l'injection pendant un an, les personnes ont pris entre 1,3 kg (2,9 lbs) et 2,2 kg (4,9 lbs), ce qui est supérieur au poids pris par les personnes utilisant le DIU au cuivre dans certaines études (20,21), mais similaire au poids pris par celles utilisant le DIU au cuivre dans d'autres études (23,24).

Même les études qui ont mesuré les changements de poids chez les personnes utilisant l'injection pendant des périodes plus longues présentent des résultats contradictoires. Dans une étude, les personnes ayant utilisé l'injection ont pris 6,5 kg (14,3 lbs) après 10 ans, ce qui est supérieur au poids pris par celles utilisant le DIU au cuivre (21). Mais dans une autre étude, les personnes ayant utilisé l'injection ont pris 9,5 kg (20,9 lbs) sur une période de 10 ans, ce qui est identique au poids pris par celles utilisant le DIU au cuivre (25).

Après 12 mois d'utilisation de l'injection, une étude a montré une augmentation de la graisse corporelle globale en particulier autour de l'abdomen (23), alors qu'une autre petite étude n'a montré aucune différence par rapport aux personnes utilisant le DIU au cuivre (24).

Mais les statistiques ne disent pas tout. Dans une étude qui a montré que les personnes ayant utilisé l'injection avaient pris plus de poids en moyenne que celles utilisant le DIU au cuivre, cette différence a disparu lorsque les chercheurs·euses ont séparé les participant·e·s à la recherche en deux groupes en fonction de leur origine ethnique (20). Dans cette étude, les personnes noires étaient étaient plus nombreuses à prendre du poids, quelle que soit la méthode de contraception utilisée (20). Dans une autre étude, même si la prise de poids moyenne ne différait pas entre les groupes, 4 personnes sur 10 utilisant l'injection ont eu une prise de poids conséquente (en moyenne 4,6 kg ou 10 lbs) et une augmentation de la graisse abdominale, ce qui ne s'est pas produit chez celles utilisant le DIU au cuivre (24).

Contraceptifs hormonaux combinés

Les recherches montrent que la pilule, le patch et l'anneau ne semblent pas provoquer de prise de poids.

La pilule (différentes marques) : après avoir utilisé la pilule pendant six mois, les personnes ayant participé à deux études n'ont pas pris plus de poids que les personnes n'utilisant aucune forme de contraception (26,27), avec une prise de poids de 0,88 kg (1,94 lb) en moyenne (26). Celles qui utilisaient la pilule n'ont pas non plus présenté de changements au niveau de leur graisse corporelle après six mois (27) ou un an (28). Parmi les personnes utilisant la pilules, 10 sur 100 ont gagné plus de 7 % de leur poids en un an, et 5 sur 100 ont perdu plus de 7 % de leur poids (29).

Le patch (p. ex. Xulane) : après un an d'utilisation du patch, les personnes ont pris en moyenne 0,4 kg (0,88 lbs) (30,31), soit l'équivalent des personnes utilisant la pilule (31).

L'anneau (p. ex. Nuvaring) : Après un an, les personnes utilisant l'anneau ont pris 0,4 kg (0,88 lbs), soit la même prise de poids que les personnes utilisant la pilule (28). Aucune différence au niveau de la graisse corporelle n'a été constatée chez les personnes utilisant le Nuvaring après un an (28). Chez les personnes utilisants l'anneau, 8 personnes sur 100 ont gagné plus de 7 % de leur masse corporelle après un an, et 7 personnes sur 100 ont perdu plus de 7 % de leur masse corporelle (29).

Il est important de se rappeler que ces chiffres ne sont que des moyennes. Dans ces études, certaines personnes prennent du poids et d'autres en perdent, et la prise de poids varie d'une personne à l'autre. Certaines personnes ont plus tendance à prendre du poids sous contraception que d'autres.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement comment et pourquoi différents types de contraception peuvent favoriser la prise de poids chez certaines personnes, mais pas chez d'autres.

Utiliser Clue pour suivre votre nouvelle méthode de contraception, ainsi que votre poids ou d'autres symptômes (comme les ballonnements) permet de voir si des changements se produisent et s'ils sont liés à votre contraception.

Téléchargez Clue pour suivre votre contraception et votre poids.

An illustration of a hand pressing a button

Let's support one another.

and champion menstrual health together. Make an impact today in one click.

An illustration of a hand pressing a button

Vous aimeriez peut-être lire aussi

Torse d'une personne avec les deux mains sur son abdomen.

Crampes & Douleurs

Crampes menstruelles : leurs causes et les moyens de les soulager

Voici ce que dit la recherche au sujet des règles douloureuses.

Articles populaires