Une illustration d'une femme nageant dans une grande piscine avec un stérilet, un préservatif et la méthode de retrait.

Illustration: Marta Pucci

Contraception sans hormones

Voici les différents moyens de contraception sans hormones

*Traduction: Alexandra Simon

Les principales choses à savoir:

  • Il existe de nombreux moyens de contraception sans hormones, dont le coût, l'efficacité et la durée d'action varient

  • Le préservatif est la seule forme de contraception qui protège à la fois contre la grossesse et les IST (infections sexuellement transmissibles)

  • Il n'existe aucune méthode de contraception parfaite : l'essentiel est de se renseigner sur les différentes solutions et de trouver celle qui vous convient le mieux.

En 1960, le premier contraceptif hormonal Enovid est approuvé par la FDA et commence à être rapidement connu sous le nom de "pilule". Ce fut une véritable révolution en matière de droits des femmes à la reproduction, et elle est considérée comme étant le premier "médicament lié au style de vie". À son 40e anniversaire, la pilule était utilisée par plus de 200 millions de femmes dans le monde (1).

Actuellement, plus de 60 % des femmes en âge de procréer dans le monde utilisent une forme de contraception (2). Aux États-Unis, la pilule est la méthode de contraception hormonale la plus utilisée (3).

Pourquoi utiliser une méthode de contraception sans hormones ?

Malgré leur popularité, les contraceptifs hormonaux présentent des effets secondaires indésirables et comportent certains risques. Ils sont associés à une incidence plus élevée de cancer du sein, de caillots sanguins et d'accidents vasculaires cérébraux. Les contraceptifs hormonaux contenant des œstrogènes sont également interdits pendant l'allaitement (12).

On rapporte également des changements d'humeur, une baisse possible de la libido et une augmentation des douleurs sexuelles lors de l'utilisation de la pilule, bien que les études ne s'accordent pas sur le fait que celle-ci puisse effectivement accentuer ces troubles (4-7). Ces effets secondaires ont donc incité certaines personnes à rechercher des alternatives sans hormones.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour suivre votre contraception

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

2M+ évaluations

Les différents moyens de contraception sans hormone

Nous allons parler en détail des différentes possibilités qui existent :

  1. Sexe sans pénétration

  2. Méthodes barrières

  3. Méthodes d'Observation du Cycle / Naturelles

  4. Retrait

  5. DIU au cuivre (Dispositif Intra-Utérin)

  6. Stérilisation

  7. Allaitement (aménorrhée de lactation)

Sexe sans pénétration

Le sexe sans pénétration regroupe de nombreuses pratiques sexuelles, comme de s'embrasser ou s'enlacer, le massage, la masturbation mutuelle, la caresse des seins, le "dry humping" ou encore regarder des films pornographiques avec saon partenaire.

Pour certain·e·s éducateurices en santé sexuelle, cela correspond à l'absence totale de pénétration génitale ou d'échange de fluides sexuels (8-9). Pour d'autres spécialistes, cette pratique correspond à l'absence de coït vaginal (pénétration du pénis dans le vagin) uniquement, et inclut les rapports oraux ou anaux (10).

L'un des principaux problèmes de la sexualité hétérosexuelle est le fait que le "sexe" se définit essentiellement autour du coït vaginal, lequel ne conduit pas nécessairement à l'orgasme pour de nombreuses femmes. Dans une étude américaine portant sur 1 055 femmes, seules 18,4 % d'entre elles étaient capables d'atteindre l'orgasme lors de rapports vaginaux uniquement, 36,6 % avaient besoin d'une stimulation clitoridienne supplémentaire pour atteindre l'orgasme et 36 % ont dit ressentir une augmentation de leur plaisir (11).

Le sexe sans pénétration n'est pas réservé qu'aux adolescents - il peut être extrêmement agréable pour les personnes de tous âges et de toutes expériences.

Quelle est l'efficacité du sexe sans pénétration pour prévenir une grossesse ?

Non seulement le sexe sans pénétration écarte tout risque de grossesse et diminue le risque d'IST (si le contact par les fluides sexuels est évité), mais il permet d'atteindre un orgasme plus facilement que lors de rapports sexuels avec pénétration.

Préservatif “masculin“ externe

Le préservatif est l'un des moyens de contraception les plus anciens. Les Égyptiens de l'Antiquité avaient imaginé un étui à porter sur le pénis. Au 16e siècle, des manchons en lin étaient utilisés pour éviter d'attraper la syphilis. Les préservatifs à base d'intestins d'animaux sont devenus populaires au 18e siècle. Aujourd'hui, les préservatifs existent dans une grande variété de modèles, de formes et de couleurs (12).

Quelle est l'efficacité du préservatif externe pour prévenir une grossesse ?

En utilisation parfaite, 2 femmes sur 100 tomberont enceintes en un an. En utilisation courante, 13 femmes sur 100 tomberont enceintes (13)

Types de préservatifs

  • Latex : la plupart des préservatifs sont en latex. Il convient toutefois de ne pas utiliser de lubrifiants à base d'huile avec les préservatifs en latex - seuls les lubrifiants à base d'eau ou de silicone sont recommandés.

  • Peau d'agneau : ce matériau naturel ne protège pas contre les IST en raison de la présence de minuscules trous qui pourraient permettre la transmission d'infections virales. Les préservatifs en peau d'agneau peuvent être utilisés avec des lubrifiants à base d'eau, d'huile ou de silicone.

  • Polyuréthane et synthétique : plus durables que le latex, et contrairement à ce dernier, ils peuvent être utilisés avec des lubrifiants à base d'huile.

Préservatif “féminin“ interne

Le préservatif interne ou "féminin" est fabriqué en polyuréthane ou en nitrile et placé à l'intérieur du vagin ou de l'anus pendant le rapport sexuel. Il est équipé d'un anneau à chaque extrémité du préservatif pour le maintenir en place et l'empêcher d'être happé par le vagin.

Quelle est l'efficacité du préservatif interne pour prévenir une grossesse ?

Le préservatif interne (féminin) est généralement moins efficace que le préservatif externe (masculin). En utilisation parfaite, 5 femmes sur 100 tomberont enceintes en un an. En utilisation courante, 21 femmes sur 100 tomberont enceintes (13).

Diaphragme et cape cervicale

Les diaphragmes et les capes cervicales sont tous deux placés au niveau du col de l'utérus et utilisés avec un spermicide. Ces deux dispositifs sont disponibles uniquement sur ordonnance. Avant la commercialisation de Caya (diaphragme à taille unique), les diaphragmes devaient être placés par un médecin (12).

Quelle est l'efficacité du diaphragme ou de la cape cervicale pour prévenir la grossesse ?

Avec une utilisation parfaite du diaphragme (qui inclut l'utilisation d'un spermicide), 16 femmes sur 100 tomberont enceintes au cours de la même année. Dans le cas d'une utilisation courante, 17 femmes sur 100 auront une grossesse non planifiée (13).

Éponge

L'éponge contraceptive est imprégnée de spermicide et placée dans le vagin avant le rapport sexuel. Elle doit rester en place pendant 6 heures après le rapport sexuel. L'éponge est vendue sans ordonnance, mais elle est moins efficace que le diaphragme (12).

Quelle est l'efficacité de l'éponge contraceptive pour prévenir la grossesse ?

Son efficacité dépend également de si vous avez déjà eu une grossesse d'au moins 22 semaines. Pour les femmes n'ayant jamais été enceintes, 9 sur 100 tomberont enceintes en un an en cas d'utilisation parfaite, alors qu'en cas d'utilisation courante, 14 femmes sur 100 tomberont enceintes (13).

Pour les personnes ayant été enceintes pendant au moins 22 semaines, le taux d'échec est de 20 % avec une utilisation parfaite. En cas d'utilisation courante, ce taux est de 27 % (13).

Spermicides sous forme de gel, crème ou suppositoire

Ils sont souvent utilisés en association avec le préservatif, la cape cervicale et/ou le diaphragme.

Quelle est l'efficacité des crèmes, gels et suppositoires contraceptifs pour prévenir la grossesse ?

Au cours d'une année donnée, environ 16 femmes sur 100 tomberont enceintes avec une utilisation parfaite. Avec une utilisation courante, 21 femmes sur 100 tomberont enceintes en un an (13).

Méthodes d'Observation du Cycle

Les méthodes d'observation du cycle (MOC) ont souffert d'un problème de communication. Elles sont malheureusement associées dans l'esprit des gens à la méthode rythmique peu fiable.

Quelle est la différence entre les MOC et la méthode rythmique ?

  • Méthode rythmique : qui se base sur le décompte des jours du calendrier pour prévoir l'ovulation afin d'éviter les rapports sexuels pendant les jours fertiles.

  • Les MOC : elles nécessitent de suivre les indicateurs de fertilité (comme la glaire cervicale, les variations de température ou la position du col de l'utérus) et d'utiliser une protection supplémentaire durant les jours fertiles (14).

L'un des problèmes de la méthode rythmique est qu'elle repose sur une théorie erronée selon laquelle les menstruations suivent toujours un cycle de 28 jours, dont l'ovulation aurait lieu le 14e jour. Cela a abouti à un grand nombre de grossesses surprises.

Un grand nombre de personnes n'ont pas des cycles de 28 jours. Les cycles peuvent varier pour tout un tas de raisons (le stress peut être un facteur). De plus, l'ovulation ne se produit pas toujours au 14e jour - c'est particulièrement vrai si le cycle est plus long ou plus court que 28 jours (12,14).

A noter : si une personne a ses règles à intervalles réguliers entre 16 et 32 jours (ce qui représente 78 % des cycles menstruels), les méthodes basées sur le calendrier peuvent être efficaces comme moyen de contraception (12).

Les différentes Méthodes d'Observation du Cycle

Il existe différentes MOC ayant chacune leurs spécificités. Il s'agit notamment de :

  1. Méthode des Jours Fixes

  2. Méthode des Deux Jours

  3. Méthode de l'Ovulation Billings

  4. Méthode symptothermique/Sensiplan

Il existe également des applications de fertilité qui peuvent vous aider à suivre votre période fertile. Renseignez-vous bien car, selon les recherches menées dans ce domaine, de nombreuses applications de fertilité ne sont pas fondées sur des données probantes, n'utilisent pas de MOC et ne sont pas conçues pour être utilisées comme moyen de contraception (16).

Comment fonctionnent les Méthodes d'Observation du Cycle ?

Il existe plusieurs méthodes officielles d'observation du cycle. Chacune a des principes qui diffèrent légèrement. Il est important de suivre une méthode officielle.

Mais pour bien comprendre le fonctionnement de toutes les MOC, il est important de rappeler les différentes phases du cycle menstruel. Nous avons un petit guide à ce sujet ici - prenez le temps de bien comprendre comment cela fonctionne.

Avant de poursuivre la lecture : assurez-vous de connaître les différentes phases du cycle, ce qui se passe pendant l'ovulation et les changements hormonaux qui se produisent à chaque stade.

Les indicateurs de fertilité

La plupart des méthodes d'observation du cycle vous demandent d'observer et de noter un ou plusieurs indicateurs de fertilité et d'éviter les rapports sexuels non protégés pendant la période fertile (14).

Il peut s'agir des indicateurs suivants :

  • Jours du calendrier

  • Tests de l'hormone lutéinisante (HL) ou tests d'ovulation

  • Position du col de l'utérus

  • Glaire cervicale

  • Température basale

Position du col de l'utérus

Insérez votre index et votre majeur dans votre vagin et cherchez le col de l'utérus au fond (14). À l'approche de l'ovulation, le col de l'utérus est plus souple (comme vos lèvres) et plus haut dans le corps, et l'ouverture de l'utérus (l'orifice interne) est plus large. Après l'ovulation, le col de l'utérus se ferme, est plus dur au toucher (comme le bout de votre nez) et se trouve plus bas dans le corps.

Glaire cervicale

À l’approche de l’ovulation, la glaire cervicale augmente en quantité et devient plus fluide et filante. Au moment de l'ovulation, la glaire prend une consistance de blanc d'œuf. Vous pouvez observer ces changements en essuyant votre vulve (zone vaginale) avec du papier toilette (14).

La glaire cervicale est généralement moins facile à observer et plus sèche pendant les jours non fertiles. Les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu'à 5 jours dans la glaire cervicale liquide et fertile, mais ils meurent en quelques heures à peine dans la glaire sèche et non fertile qui se forme lorsque les taux de progestérone sont élevés (14).

Température basale

Après l'ovulation, on constate souvent une augmentation de la température corporelle que l'on mesure plus facilement le matin à l'aide d'un thermomètre.

Quelle est l'efficacité des MOC pour prévenir les grossesses ?

L'efficacité des méthodes d'observation du cycle dépend de la méthode utilisée.

L'efficacité des MOC en utilisation parfaite varie de 1 à 5 grossesses sur 100. L'utilisation courante varie de 2 à 23 grossesses sur 100 (17). La réussite de l'utilisation d'une MOC dépend de votre assiduité à suivre les indicateurs de fertilité, et de votre détermination à renoncer aux rapports sexuels ou à utiliser une méthode barrière pendant la période fertile.

Faut-il utiliser une méthode d'observation du cycle ?

Dans le cas où l'une des situations suivantes s'applique à vous, les MOC ne vous conviennent probablement pas :

  • Vous venez juste d'avoir vos premières règles

  • Vous êtes proche de la ménopause

  • Vous venez d'arrêter votre contraception hormonale

  • Vous avez récemment été enceinte

  • Vous n'êtes pas en mesure de suivre quotidiennement les indicateurs de fertilité

  • Peut-être devriez-vous envisager une autre forme de contraception, car ces différentes situations peuvent rendre la lecture des indicateurs de fertilité difficile (12).

Allaitement (aménorrhée de lactation)

La méthode de l'aménorrhée de lactation (MAMA) est une solution contraceptive non hormonale pour les personnes qui allaitent leur enfant. Cette méthode repose sur l'allaitement maternel qui empêche l'ovulation.

Pour que la MAMA soit efficace, il est nécessaire de nourrir son bébé régulièrement et uniquement au sein (sans compléter avec du lait maternisé ou du lait tiré) toutes les 4 heures pendant la journée et toutes les 6 heures pendant la nuit (12). On suppose que la succion exercée par le nourrisson sur le sein empêcherait la production habituelle de l'hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), empêchant ainsi la libération de l'hormone lutéinisante (LH). L'ovulation n'a pas lieu sans la production de LH (27). La succion exercée par un tire-lait ne suffirait pas toujours à empêcher la sécrétion de LH. La MAMA peut être pratiquée pendant 6 mois après la naissance, ou jusqu'au retour des règles, ce qui indique que vous ovulez à nouveau (12).

Quelle est l'efficacité de la méthode de l'aménorrhée de lactation pour prévenir la grossesse ?

En cas d'utilisation parfaite, moins de 2 personnes sur 100 ayant recours à l'aménorrhée de lactation connaîtront une grossesse non planifiée (25). On ne dispose pas encore d'un bon ensemble de données sur les taux de grossesse dans le cadre d'une utilisation courante de la MAMA, mais une étude portant sur des femmes qui ont repris le travail après l'accouchement et qui n'étaient pas en mesure d'allaiter leur enfant sur demande a révélé que le taux de grossesse involontaire dans le cadre de la MAMA s'élevait à environ 5 % (26).

Le retrait (coït interrompu)

Cette méthode est controversée et peu étudiée, mais très répandue dans certaines parties du monde (18).

Le retrait est généralement considéré comme une forme de contraception peu efficace. La recherche montre une réalité plus complexe.

  • En utilisation parfaite : 4 femmes sur 100 tomberont enceintes en un an (13). On entend ici par "utilisation parfaite" le retrait de l'homme avant l'éjaculation lors de chaque rapport sexuel (18).

  • Avec une utilisation courante : 20 femmes sur 100 tomberont enceintes en un an (13).

L'une des principales questions est de savoir si le liquide pré-éjaculatoire ("précum") contient des spermatozoïdes. Certains spécialistes affirment que la présence éventuelle de spermatozoïdes est due à une éjaculation antérieure et que le fait d'uriner avant le rapport sexuel pourrait améliorer l'efficacité de cette méthode.

Mais, cela pourrait en réalité dépendre de la biologie de chaque individu. Une étude visant à identifier la présence de spermatozoïdes dans le liquide pré-éjaculatoire de 27 volontaires, a révélé que 11 d'entre eux en comportaient. Parmi ces 11 individus, le sperme était motile chez 10 d'entre eux (19).

Étant donné que plusieurs échantillons de précum ont été recueillis chez chaque volontaire, les chercheurs sont arrivés à la conclusion suivante : "D'après notre étude, il semblerait que certains hommes libèrent de façon répétée des spermatozoïdes dans leur liquide pré-éjaculatoire, alors que d'autres non." (19).

Tous les participants avaient uriné avant le prélèvement, de sorte que les résultats n'étaient pas dus à des résidus de sperme provenant d'une éjaculation antérieure (19).

DIU au cuivre

Le DIU en cuivre ne contient pas d'hormones et peut être porté pendant 10 ans. Le dispositif est constitué d'un mince fil de cuivre enroulé autour d'une base en plastique qui libère des ions de cuivre. Ces ions génèrent une réponse inflammatoire dans le corps, qui crée un environnement inhospitalier pour les spermatozoïdes (20-21).

Le DIU au cuivre offre certains avantages :

  • Extrêmement efficace (moins d'une femme sur 100 tombera enceinte en un an en cas d'utilisation parfaite et courante)

  • Longue durée d'action

  • Facile à retirer

  • Peut servir de contraception d'urgence (20).

Voici les inconvénients et les effets secondaires possibles :

  • Déplacement du dispositif : jusqu'à 10 % des personnes l'utilisant expulsent leur DIU (21)

  • Perforation de l'utérus

  • Douleurs

  • Règles plus abondantes

  • Augmentation du risque de maladie inflammatoire pelvienne dans les 21 jours suivant l'implantation (20).

La plupart de ces effets secondaires diminuent avec le temps. Mais en raison des douleurs et des saignements, 15 % des personnes utilisant un stérilet au cuivre se font retirer le dispositif avant la fin de la première année. (22).

Stérilisation

La méthode de contraception la plus populaire aux États-Unis est la stérilisation (3). Il s'agit d'une procédure chirurgicale qui empêche toute possibilité de concevoir dans la majorité des cas.

Après l'abstinence, c'est le moyen le plus efficace de prévenir une grossesse (10). La stérilisation est souvent choisie par des hommes et des femmes qui ont décidé de ne plus avoir d'enfants (ou dans certains cas, de ne pas en avoir du tout).

Stérilisation féminine (ligature des trompes)

La ligature des trompes est peu coûteuse et se fait sous anesthésie locale ou générale (10). Afin d'empêcher l'ovule de progresser dans les trompes de Fallope et d'être fécondé par un spermatozoïde, les trompes de Fallope sont soit sectionnées, ligaturées ou cautérisées (23).

La procédure par minilaparotomie consiste à faire passer les trompes de Fallope par une petite incision dans l'abdomen, puis à les sectionner, les retirer ou les clipper (23).

La procédure par voie cœlioscopique consiste à introduire une mini caméra par le nombril pour visualiser les organes internes, puis à clipper, sectionner ou cautériser les trompes de Fallope avec un courant électrique. En général, cette procédure se fait au moyen de deux petites incisions. Le temps de convalescence est généralement assez court et les risque de complications sont moins nombreux que pour la minilaparotomie (24).

La stérilisation est une méthode de contraception extrêmement efficace, puisque moins d'une femme sur 100 tombera enceinte en un an, que ce soit en cas d'utilisation parfaite ou courante (13). Il existe un risque très rare de grossesse extra-utérine en cas de conception (23). La stérilisation féminine est efficace immédiatement.

Stérilisation masculine (vasectomie)

Cette forme de stérilisation consiste à sectionner, couper ou sceller le canal déférent qui assure le passage des spermatozoïdes.

L'éjaculat ne contient plus de spermatozoïdes au bout de 2 à 4 mois. Une contraception est donc nécessaire pendant ce laps de temps. La vasectomie est plus sûre que la stérilisation féminine, puisque les risques se limitent à des saignements et à des infections.

La vasectomie peut être réalisée avec ou sans incision chirurgicale et, comme pour la stérilisation féminine, moins d'une femme sur 100 tombera enceinte en un an (13).

En conclusion

Voici donc quelques-unes des options qui s'offrent à vous. Il n'existe pas de méthode de contraception parfaite qui puisse convenir à tout le monde. L'essentiel est de se renseigner sur les différentes solutions et de trouver celle qui vous convient le mieux. Cela peut changer en fonction des changements dans votre mode de vie et de votre âge.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la contraception hormonale, vous trouverez également des informations à ce sujet ici sur helloclue.com/fr.

Vous aimeriez peut-être lire aussi

Crampes & Douleurs

Crampes menstruelles : leurs causes et les moyens de les soulager

Voici ce que dit la recherche au sujet des règles douloureuses.

Articles populaires