Illustration: Marta Pucci

Règles

Sauter ses règles avec la pilule : précautions et mode d'emploi

*Traduction: Alexandra Simon

L’essentiel à savoir :

  • Il n'y a aucun risque à sauter ses "règles" quand on prend une pilule combinée

  • Si vous choisissez de ne plus avoir vos "règles" de façon continue, cela peut entraîner des effets secondaires tels que des saignements intermittents

  • Votre utérus ne sera pas "engorgé"

  • Assurez-vous de bien connaître le type de pilule que vous prenez - monophasique ou multiphasique - avant de sauter vos règles

Un certain nombre de personnes qui choisissent de sauter leurs "règles" en utilisant la pilule constatent une diminution de leurs crampes menstruelles et de leurs symptômes prémenstruels (3). L'absence de règles (hémorragie de privation) peut également améliorer d'autres symptômes associés aux règles, notamment les maux de tête menstruels, les irritations génitales, la fatigue et les ballonnements (4). De plus, les personnes faisant de l'anémie ou ayant des troubles de la coagulation liés à une perte excessive de sang chaque mois, peuvent également trouver intéressant d'avoir moins de cycles de "règles" (5).

Si vous prenez une contraception hormonale comme la pilule, l'anneau ou le patch, l'ovulation est bloquée chaque mois et les "règles" que vous avez n'en sont pas vraiment. Il s'agit en réalité d'hémorragies de privation. Ces saignements sont dus à la baisse des hormones de reproduction dans votre corps les jours où les taux d'hormones contenus dans votre pilule, patch ou anneau sont bas ou nuls (1,2).

De nombreuses personnes choisissent de sauter leurs "règles" pour des raisons pratiques (p. ex. un rencard ou des vacances), la diminution des symptômes menstruels ou tout simplement par choix personnel.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour recevoir un rappel quotidien de prise de votre pilule.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

2M+ évaluations

Sauter ses "règles" est-il sans danger ?

Des études médicales n'ont signalé aucun effet négatif significatif sur la santé en cas de suppression des règles sous pilule contraceptive combinée (4). Cela dit, il est important de préciser qu'aucune étude à long terme n'a été réalisée sur l'innocuité de l'absence continue de règles. Les répercussions sur la santé prennent parfois plus de temps et/ou nécessitent un échantillon de population plus important avant d'apparaître.

Si vous décidez d'arrêter de prendre une contraception hormonale, votre cycle menstruel naturel et votre fertilité reviendront généralement à la normale après un mois, quelle que soit la durée de suspension de vos "règles" (6).

Y a-t-il des effets secondaires à prendre la pilule pour sauter ses "règles" de façon continue ?

Le principal effet secondaire associé aux longues périodes sans "règles" est une augmentation des saignements intermittents (saignements imprévisibles en milieu de cycle) (3,4). La bonne nouvelle est que ceux-ci ont tendance à diminuer avec le temps (4,7, A). Outre une augmentation de leur fréquence, la prise continue de la pilule n'entraîne pas d'effets secondaires supplémentaires (4,8).

Le seul inconvénient à l'absence de "règles" régulières est que vous n'avez plus la confirmation que vous n'êtes pas enceint·e chaque mois. Même si le fait de sauter l'hémorragie de privation avec la pilule offre la même protection contraceptive, il s'accompagne des mêmes risques si vous oubliez un comprimé.

Le corps ne risque-t-il pas d'être "engorgé" ?

Non. Il faut garder à l'esprit que lorsque vous prenez la pilule, vous n'avez pas de "règles" ordinaires. En effet, la pilule contraceptive combinée ne permet pas à votre endomètre (la muqueuse de votre utérus) de s'épaissir comme il le ferait normalement, ce qui explique pourquoi vos règles sous pilule (hémorragie de privation) sont beaucoup moins abondantes que des règles classiques (9). Si vous sautez un cycle, la diffusion continue d'hormones synthétiques maintiendra votre endomètre au même niveau de rétention (10).

Comment peut-on sauter ses règles sans danger avec la pilule ?

Il existe de nombreuses pilules combinées contenant différents types d'hormones synthétiques ainsi que des dosages différents. Certaines pilules sont monophasiques, c'est-à-dire que chaque comprimé contient la même dose d'hormones. D'autres pilules sont multiphasiques, ce qui signifie que la dose d'hormones contenue dans les comprimés change au cours de la plaquette. Le type de pilule que vous prenez est indiqué sur l'emballage. Vous pouvez décider de ne pas avoir vos "règles" avec ces deux types de pilules, mais il est préférable de consulter votre professionnel·le de santé avant de commencer.

Si vous prenez une pilule combinée monophasique

  1. Prenez les comprimés actifs comme d'habitude.

  2. Une fois que vous arrivez aux comprimés placebo (comprimés sans hormones à la fin de votre plaquette, lesquels sont normalement indiqués sur l'emballage), il vous suffit de les ignorer et de commencer votre nouvelle plaquette le lendemain comme au Jour 1

  3. Les pilules monophasiques offrent une certaine souplesse puisque vous pouvez techniquement planifier vos règles comme vous le souhaitez. Vous pouvez arrêter de prendre votre pilule pendant quelques jours pour avoir une période de privation (11). Notez que cela est considéré comme un "oubli de deux comprimés ou plus", même si vous les oubliez volontairement. Vous devrez utiliser une autre méthode de contraception pendant sept jours pour éviter une grossesse.

Une étude a montré que si vous avez des saignements intermittents pendant trois jours consécutifs, le fait de déclencher vos règles à ce moment-là vous permettra d'avoir moins de jours de saignement sur toute l'année (11).

Si vous prenez une pilule multiphasique :

  1. Prenez les comprimés actifs comme d'habitude.

  2. Une fois que vous arrivez aux comprimés placebo, il vous suffit de les ignorer et de commencer votre nouvelle plaquette le lendemain comme jour 1.

  3. Avec les pilules multiphasiques, l'idéal est d'avoir ses règles en fin de plaquette (contrairement aux pilules monophasiques qui permettent d'avoir ses règles en milieu de plaquette).

  4. Terminez votre plaquette actuelle et prenez les comprimés placebo pour déclencher les règles.

Sauter ses règles avec une pilule multiphasique a été moins bien étudié qu'avec une pilule monophasique, ce qui devrait être pris en considération lorsque l'on envisage de sauter ses règles. Dans une étude, bien qu'il n'y ait eu aucun effet indésirable sur la santé lié à la suppression continue des règles avec une pilule multiphasique, 4 personnes sur 10 ont signalé des effets secondaires comme une sensibilité des seins ou des saignements intermittents (12).

Il existe également sur le marché des pilules contraceptives à usage continu ou prolongé. Certaines pilules contiennent 84 jours de comprimés actifs suivis de 7 jours de comprimés placebo, ce qui permet d'avoir ses règles quatre fois par an seulement. Une autre marque propose même de supprimer les règles pendant une année entière (4).

Alors, ça ne pose aucun problème de ne pas avoir ses "règles" sous pilule ?

Globalement, le constat est le suivant : il n'y a aucune problème à sauter une hémorragie de privation sous pilule. Mais, comme il existe de nombreuses pilules contraceptives avec des dosages différents, il est toujours préférable de voir avec son médecin si cette option sûre et sans danger pour vous.

On peut craindre qu'en normalisant l'absence de règles, les personnes considèrent leurs règles mensuelles comme inutiles, gênantes, voire anormales (13). Les règles ne sont ni une fatalité ni une maladie. Le cycle menstruel est comme un signe vital, au même titre que la pression sanguine, la température ou la fréquence respiratoire. Il agit comme un indicateur de la santé générale (13). Si vous êtes sous pilule et que vous souhaitez avoir vos règles systématiquement, parfois ou jamais, le choix vous appartient et relève de vos préférences.

Lorsque l'on souhaite ne plus avoir de règles ou d'hémorragie de privation, les plaquettes de pilules contraceptives standard ne sont peut-être pas les plus adaptées. Il existe d'autres formes de contraception comme l'injection, le stérilet ou l'implant hormonal, ou encore la pilule en continu qui entraînent une baisse de la fréquence ou du volume des règles, voire leur arrêt total (A). Demandez à votre médecin quel type de contraception vous convient le mieux.

Cet article a été initialement publié le 5 octobre 2017.

une illustration de la fleur de Clue
une illustration de la fleur de Clue

Vivez en symbiose avec votre cycle en téléchargeant l'app Clue maintenant.

Vous aimeriez peut-être lire aussi

Crampes & Douleurs

Crampes menstruelles : leurs causes et les moyens de les soulager

Voici ce que dit la recherche au sujet des règles douloureuses.

Articles populaires