Photo de deux personnes debout dos à dos avec leurs cheveux

Photo: Marta Pucci

Peau & Cheveux

Les effets de la contraception sur la peau et les cheveux

Nous nous sommes penchés sur toutes les recherches et en avons fait une synthèse.

*Traduction: Alexandra Simon

L’essentiel à savoir:

  • Les œstrogènes ont pour effet d'améliorer l'acné, tandis que certains progestatifs (une version synthétique de l'hormone progestérone) ont tendance à l'aggraver

  • Les androgènes (famille d'hormones comprenant la testostérone) peuvent être à l'origine d'une peau grasse et d'une pilosité excessive

  • Le type de progestatif présent dans la contraception est important, car certains ont un effet plus androgène que d'autres

Ce que vous avez peut-être entendu dire sur les effet de la contraception sur la peau et les cheveux

Vous avez peut-être entendu dire que la contraception hormonale peut améliorer l'acné et rendre les cheveux plus volumineux. Mais vous avez peut-être entendu dire aussi que la contraception hormonale pouvait provoquer de l'acné ou entraîner la chute des cheveux.

Cela peut paraître confus, en particulier si votre expérience personnelle diffère de celle de vos amis et de vos proches, ou de ce à quoi vous étiez supposé·e vous attendre.

Les contraceptifs hormonaux diffèrent les uns des autres et les effets secondaires varient donc également. La contraception hormonale se décline sous différentes formes (implant, stérilet, injection, pilule, patch et anneau) et contient différents types et concentrations d'hormones.

Les contraceptifs hormonaux combinés sont des méthodes de contraception qui contiennent deux hormones (œstrogène et progestatif) telles que la pilule, le patch ou l'anneau.

Les contraceptifs progestatifs* ne contiennent qu'une forme d'hormone progestative (une version synthétique de l'hormone progestérone) comme dans le cas de l'implant, du stérilet hormonal, de l'injection ou de la micropilule. Chaque forme de contraception peut avoir des effets différents selon les personnes.

Les fluctuations hormonales pendant le cycle menstruel entraînent des changements au niveau de la peau et des cheveux. Il est donc logique que les hormones contenues dans les contraceptifs aient un effet similaire. Lisez la suite pour savoir quelles méthodes peuvent améliorer ou au contraire aggraver l'état de la peau ou des cheveux.

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour suivre l'apparence de vos cheveux chaque jour

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

2M+ évaluations

Ce que pourrait dire un·e professionnel·le de santé

Les pilules contraceptives qui contiennent à la fois des œstrogènes et des progestatifs peuvent être prescrites pour traiter l'acné, l'hirsutisme (le développement de poils plus foncés et plus épais que la normale sur certaines parties du corps comme le visage, la poitrine, l'abdomen et les cuisses) et parfois la perte de cheveux.

Les contraceptifs contenant un progestatif seul comme l'implant, le stérilet hormonal ou l'injection peuvent aggraver l'acné, l'hirsutisme ou la chute des cheveux chez certaines personnes.

Pour comprendre ces effets, une petite leçon d'anatomie et de physiologie s'impose.

Les effets des hormones sur la peau et les cheveux

Les cellules de la peau et les follicules pileux contiennent des récepteurs qui permettent aux hormones de stimuler la cellule pour provoquer certains changements.

Les estrogènes ont un effet sur les cheveux et la peau : ils ralentissent la production de sébum et prolongent la phase de croissance des cheveux (1).

Les androgènes (famille d'hormones comprenant la testostérone) provoquent une production plus importante de sébum par la peau (2) et la pousse de poils drus et foncés sur certaines parties du corps au niveau des follicules pileux (2,3). Ils peuvent également entraîner une chute de cheveux chez certaines personnes (2,4).

Les œstrogènes présents dans les méthodes qui comportent à la fois des œstrogènes et un progestatif, comme la pilule, ont pour effet de supprimer la production d'androgènes par les ovaires et d'augmenter la quantité d'une protéine appelée globuline liant les hormones sexuelles (SHBG), laquelle retient les androgènes présents dans le sang afin qu'ils ne puissent pas pénétrer dans les cellules de la peau et des follicules pileux (5).

Les avantages liés à l'utilisation d'une contraception hormonale pour traiter l'acné, l'hirsutisme ou la chute des cheveux doivent être pris en compte, de même que le risque d'effets secondaires graves. Même si cela est rare, la contraception hormonale peut entraîner la formation de caillots sanguins pouvant mettre la vie en danger. En discutant de vos besoins et de vos attentes avec votre professionnel·le de santé, vous serez en mesure de déterminer quel est le meilleur moyen de contraception ou traitement pour vous.

Voici pourquoi c'est complexe

Les contraceptifs hormonaux ne sont pas tous identiques. Outre la différence entre les formes combinées et à progestatif seul, le type spécifique de progestatif varie selon les méthodes et peut avoir des effets secondaires variables sur les cheveux et la peau.

Certains progestatifs sont plus androgènes (susceptibles d'activer les récepteurs des androgènes) et peuvent rendre la peau et les cheveux plus gras ou entraîner une pilosité excessive. D'autres progestatifs sont anti-androgènes (ils bloquent les récepteurs des androgènes) et peuvent rendre la peau et les cheveux moins gras et empêcher la pousse excessive des poils (6). De ce fait, il est important de tenir compte du type de progestatif utilisé.

Le type d'hormone, le dosage et la voie d'administration sont autant d'éléments qui peuvent avoir une incidence bénéfique ou non.

Ce que dit la recherche sur les effets des différents types de contraceptifs sur la peau et les cheveux

Contraceptifs à progestatif seul

L'implant (par ex. Nexplanon, Jadelle) : L'implant Nexplanon contient un progestatif appelé *etonogestrel*. Une analyse portant sur 942 personnes ayant utilisé l'implant *etonogestrel* pendant une durée moyenne de deux ans a révélé que 12 % d'entre elles ont souffert d'acné, mais que seulement 1 % environ a cessé d'utiliser l'implant en raison de cet effet secondaire (7). Dans le cadre d'une étude réalisée au Chili où les personnes utilisant l'implant *etonogestrel* ont été interrogées sur leur acné avant, puis lors de son utilisation, 13 % ont signalé une apparition ou une aggravation de l'acné au cours des deux premières années d'utilisation. Cependant, le même nombre de personnes a signalé que leur acné s'était améliorée au cours de son utilisation (8).

L'implant Jadelle contient le progestatif *levonorgestrel*. Dans une étude portant sur 594 personnes utilisant cet implant sur une période de cinq ans, cinq personnes ont cessé de l'utiliser à cause de l'acné, quatre à cause de la chute des cheveux, deux à cause d'autres problèmes capillaires tels que l'hirsutisme ou d'une pilosité trop drue, et quatre l'ont fait retirer à cause d'"autres problèmes de peau" (9). Cependant, cette étude n'a pas rapporté le nombre de personnes ayant continué à utiliser l'implant malgré cet effet secondaire.

Le DIU hormonal à dosage plus élevé (p. ex. Mirent, Lilith) : les DIU hormonaux Mirent et Lilith contiennent le progestatif lévonorgestrel. Dans une étude portant sur plus de 17 000 personnes utilisant un stérilet hormonal en Finlande, 35 % des personnes interrogées ont signalé de l'acné, 16 % une perte de cheveux et 17 % une "pilosité excessive" sur le corps (10). Tous ces effets secondaires étaient plus fréquents chez les personnes de moins de 33 ans et avaient tendance à diminuer avec l'âge (10).

Une étude a montré que les personnes utilisant un stérilet hormonal avaient plus de poussées d'acné après un an d'utilisation par rapport aux personnes utilisant un stérilet non hormonal au cuivre (11). La différence entre ces groupes étant faible, on ignore si les personnes concernées ont été impactées.

Dans une étude réalisée en Nouvelle-Zélande auprès de personnes utilisant le stérilet hormonal, 3 des 920 personnes interrogées ont rapporté une perte de cheveux (12). Les chercheur·euse·s de cet étude ont examiné les cas associés à l'utilisation du stérilet hormonal qui avaient été signalés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Même si la perte de cheveux était un effet secondaire rare, en comparant le moment où cette perte est apparue avec la pose du DIU et le moment où celle-ci a disparu avec le retrait du DIU, ils ont pu déterminer que certains cas en Nouvelle-Zélande et ailleurs étaient "probablement" liés au DIU (12).

Les DIU hormonaux à dosage plus faible (p. ex. Kyleena, Jaydess, Skyla) : les DIU Kyleena, Jaydess et Skyla contiennent également le progestatif lévonorgestrel, mais à des dosages plus faibles que Mirena et Liletta.

Au cours d'une étude longue de trois ans menée en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe, on a pu constater que 10 % des personnes utilisant l'un des DIU hormonaux à dosage plus faible présentaient de l'acné pouvant être associée à l'utilisation du DIU (13).

Dans une autre étude portant sur un groupe de personnes majoritairement asiatiques et utilisant Jaydess sur une période allant jusqu'à trois ans, l'acné n'a été signalée que chez 3 % des cas. Cependant, environ la moitié d'entre elles ont dû retirer l'implant à cause de cette acné (14).

L'injection (p. ex. Depo-Provera) : au cours d'une étude portant sur 536 personnes utilisant l'injection de Depo, les effets secondaires sur la peau et les cheveux étaient fréquents. Parmi les personnes qui utilisaient l'injection pour la première fois, 8 % ont signalé de l'acné ou d'autres problèmes de peau au bout de 3 mois, et ce chiffre est passé à 14 % au bout de 9 mois (15). Dans le même groupe, 11% des personnes utilisant le Depo ont déclaré avoir subi une perte de cheveux au cours des 9 premiers mois d'utilisation, et 3% ont déclaré avoir des poils sur le visage comme effet secondaire (15).

Dans une autre étude, 6 % des personnes ont développé une pilosité faciale après six mois d'utilisation de l'injection, contre 1 % des personnes utilisant une méthode de contraception non hormonale (16).

Les contraceptifs hormonaux combinés (œstrogène et progestatif)

La pilule (de marques différentes) : une analyse de 31 études a révélé que la pilule est efficace dans le traitement de l'acné, mais on ne sait pas vraiment comment comparer certaines pilules en particulier dans leur action à améliorer l'acné (17).

Dix études ont comparé une pilule contraceptive à un placebo. Neuf sur dix ont pu montrer que la pilule était efficace pour améliorer l'acné, et une sur dix n'avait pas assez de données pour être incluse dans cette analyse (17).

Dix-sept études ont comparé deux types de pilules pour voir si une formule ou un dosage spécifique faisait une différence dans leur action sur l'acné. Les résultats étaient incohérents, mais les pilules contenant un progestatif anti-androgènique auraient tendance à améliorer l'acné davantage que les pilules contenant un progestatif androgènique (17).

Les pilules contraceptives orales combinées sont recommandées comme traitement initial pour les personnes souffrant d'hirsutisme (pilosité corporelle excessive et indésirable) et qui ne désirent pas de grossesse (18). La pilule est efficace pour traiter l'hirsutisme léger, mais cette amélioration peut prendre de six à douze mois et doit parfois être associée à d'autres médicaments ou traitements (19). Les pilules contenant un progestatif anti-androgènique à base de drospirénone ou d'acétate de cyprotérone peuvent être plus efficaces que les autres formes de progestatifs pour traiter l'hirsutisme (19), mais l'Endocrine Society ne recommande pas de pilule spécifique (18).

Dans une petite étude qui n'incluait que des personnes blanches, 31 personnes aux cheveux gras ont reçu une pilule contraceptive contenant le progestatif chlormadinone pendant un an. Les personnes interrogées ont déclaré que leurs cheveux étaient moins gras et en meilleur état après trois mois, et cette amélioration s'est poursuivie tout au long de l'année (20). Les chercheur·euse·s ont également estimé que les cheveux des sujets étaient plus denses et présentaient moins de pellicules et de démangeaisons après un an (20). Cette formulation n'est pas disponible aux États-Unis, mais elle est disponible en Europe et en Amérique centrale et du Sud.

Dans une étude menée pendant deux ans, les personnes utilisant une pilule contraceptive contenant le progestatif désogestrel étaient moins sujettes à la chute des cheveux que les personnes utilisant une méthode contraceptive non hormonale telle que l'abstinence, les préservatifs ou la chirurgie (16). La pilule contraceptive est parfois prescrite - souvent en association avec d'autres médicaments - pour aider à stopper la chute progressive des cheveux chez les personnes qui présentent une perte capillaire liée aux androgènes (21,22).

Le patch (p. ex. Xulane) : il existe très peu de recherches sur les effets du patch sur la peau et les cheveux. Parmi un petit groupe d'adolescent·e·s qui avaient de l'acné avant de commencer à utiliser le patch, l'acné s'est améliorée chez 33 %, s'est aggravée chez 17 % et est restée la même chez 50 % après 7 mois d'utilisation (23).

L'anneau (p. ex. Nuvaring) : les études sur l'anneau sont également peu nombreuses dans ce domaine. Dans une analyse de trois études, les personnes utilisant l'anneau contraceptif pendant trois à 13 mois déclarent avoir moins d'acné que les personnes utilisant la pilule (P).

Choisir sa méthode de contraception

Il est important de discuter avec votre médecin de la méthode la plus sûre et la plus adatée dans votre cas. Avant de commencer une méthode de contraception, posez des questions à votre médecin et faites-lui part de vos préoccupations concernant les effets secondaires potentiels afin que vous puissiez décider ensemble de ce qui vous convient le mieux. Si vous avez des effets secondaires indésirables avec une méthode de contraception, il est important de bien en parler avec votre professionnel·le de santé.

En utilisant Clue app pour suivre l'état de votre peau et de vos cheveux lorsque vous commencez une nouvelle méthode de contraception, vous serez en mesure de voir si des changements se produisent.

une illustration de la fleur de Clue
une illustration de la fleur de Clue

Vivez en symbiose avec votre cycle en téléchargeant l'app Clue maintenant.

Photo d'une femme avec les mains dans les cheveux

Articles populaires