Une illustration de deux têtes de personnes, face à face, toutes deux ouvertes. L'un a un arc-en-ciel qui en sort, l'autre a des vagues et des nuages.

Illustration: Marta Pucci

SOPK

Dépression, anxiété et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

*Traduction: Camile Josse

Les principales choses à savoir :

  • Les personnes atteintes du SOPK sont environ trois fois plus susceptibles de souffrir de dépression et d'anxiété que les autres ; les raisons de ce phénomène ne sont pas encore claires

  • Des médicaments et d'autres thérapies peuvent être utiles pour améliorer les symptômes, comme la dépression et l'anxiété

Quel est le lien entre le syndrome des ovaires polykystiques et la santé mentale ?

Le SOPK est un syndrome complexe qui a des répercussions sur de nombreux aspects de la santé d'une personne, y compris la santé mentale. Les personnes ayant reçu un diagnostic de SOPK sont environ trois fois plus susceptibles de souffrir d'anxiété et de dépression que les personnes sans SOPK (1-3). Les personnes atteintes du SOPK sont également plus souvent atteintes d'anxiété et de dépression avec des symptômes qui sont plus susceptibles d'être graves (3-5).

La plupart des recherches sur le SOPK et la santé mentale se sont focalisées sur la dépression et l'anxiété, mais le SOPK peut également être associé à un risque accru de troubles obsessionnels compulsifs (TOC), de troubles bipolaires et de troubles alimentaires (3,6).

une image de 3 écrans mobiles de l'app Clue

Téléchargez Clue pour suivre la régularité de vos règles.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store

4.8

Illustration d'une évaluation de cinq étoiles

plus de 2M+ évaluations

Pourquoi existe-t-il un lien entre le SOPK et la santé mentale ?

Les causes de ce risque accru d'anxiété et de dépression chez les personnes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ne sont pas encore clairement établies. Cela pourrait être dû aux symptômes du SOPK ou aux différences hormonales associées à ce trouble, ou à une combinaison de facteurs encore inconnue.

Symptômes

Le SOPK peut être associé à des symptômes tels que l'infertilité et l'hirsutisme (excès de pilosité faciale et corporelle). Certaines personnes atteintes de SOPK se disent insatisfaites et anxieuses par rapport à leur capacité à tomber enceinte, à leur poids, à l'excès de pilosité corporelle et faciale, ou au manque de contrôle sur leur santé et leur corps (7,8).

Les valeurs d'une personne, sa culture et son environnement influencent souvent sa perception des symptômes. Cela peut d'ailleurs également avoir un impact sur le bien-être émotionnel des personnes sans SOPK. Les personnes atteintes du SOPK présentent toujours un risque accru de dépression et d'anxiété, quels que soient leur poids, leur âge, leurs facteurs socio-économiques, leur pilosité faciale et corporelle et leur fertilité (4,5,9,10).

Différences hormonales

Les chercheurs ont cherché à savoir si les différences de taux d'hormones chez les personnes touchées par le SOPK expliquent le risque accru d'anxiété et de dépression. Certaines personnes atteintes de SOPK sont résistantes à l'insuline, ce qui entraîne des taux plus élevés d'insuline dans le sang. Une étude a montré qu'une plus grande résistance à l'insuline augmentait le risque de dépression (11), mais d'autres études n'ont trouvé aucune différence (12,13). Une étude a montré que les personnes présentant une plus grande résistance à l'insuline présentaient davantage de symptômes d'anxiété, mais des recherches plus poussées sont nécessaires (12).

Le taux d'androgènes (un groupe d'hormones comprenant la testostérone) est élevé chez de nombreuses personnes atteintes du SOPK. Une seule étude a examiné les niveaux de testostérone et n'a trouvé aucun effet sur les symptômes de dépression et d'anxiété (10). Des niveaux plus élevés de DHEAS (un type d'hormone androgène) peuvent être associés à un risque accru de dépression et d'anxiété chez les personnes atteintes du SOPK, mais cela n'a été constaté que dans une seule étude et des recherches supplémentaires sont nécessaires (14).

Composés chimiques du cerveau

Les personnes atteintes du SOPK qui souffrent d'anxiété ou de dépression peuvent présenter des niveaux plus faibles de certains neurotransmetteurs (substances chimiques qui envoient des signaux dans le cerveau et le système nerveux). Les neurotransmetteurs comme la sérotonine (un messager chimique du système nerveux associé à des sentiments positifs) jouent un rôle important dans la dépression et l'anxiété. Une étude a montré que les personnes atteintes du SOPK qui ont de faibles niveaux de sérotonine et d'autres neurotransmetteurs présentent davantage de symptômes de dépression et d'anxiété (15).

Quels sont les traitements possibles ?

Les personnes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est qui se sentent déprimées ou anxieuses, ou qui remarquent des changements d'humeur, peuvent parler à leur professionnel de santé des options de traitement possibles. Il existe de nombreux traitements qui peuvent aider à lutter contre la dépression et l'anxiété.

Changements de mode de vie

L'effet du régime alimentaire et de l'exercice physique sur les symptômes de dépression et d'anxiété chez les personnes atteintes du SOPK a fait l'objet de recherches. Les régimes hypocaloriques associés à l'exercice physique ne semblent pas améliorer les symptômes d'anxiété, et peuvent seulement améliorer la dépression à court terme (16,17).

En règle générale, le fait d'avoir un mode de vie actif peut contribuer à améliorer la santé mentale et le bien-être psychologique. Les personnes atteintes de SOPK qui déclarent faire régulièrement de l'exercice présentent moins de symptômes d'anxiété et de dépression (18), et celles qui disent faire au moins 150 minutes d'exercice modéré chaque semaine sont moins susceptibles d'être déprimées (19).

Médicaments et compléments alimentaires

Aucune étude n'a été réalisée sur les antidépresseurs ou les anxiolytiques dans le cas particulier des personnes atteintes du SOPK, mais ils peuvent être prescrits de la même manière qu'ils le seraient à des personnes sans SOPK. Les médicaments qui aident l'organisme à utiliser l'insuline, comme la metformine, peuvent améliorer les symptômes de la dépression chez les personnes atteintes du SOPK (13,20). La metformine peut également contribuer à atténuer les symptômes d'anxiété (20).

Un apport en acides gras oméga-3 provenant de l'huile de poisson, seul ou en association avec de la vitamine D, peut réduire les symptômes de dépression et d'anxiété chez les personnes atteintes du SOPK (21,22).

Thérapies complémentaires et thérapies alternatives

On peut observer une amélioration de la dépression et de l'anxiété chez les personnes atteintes du SOPK qui ont recours à l'acupuncture (23) et chez les personnes qui pratiquent la pleine conscience 30 minutes par jour (24). La pratique du yoga, qui comprend des postures, une relaxation guidée, des exercices de respiration et une méditation, peut également améliorer les symptômes d'anxiété chez les personnes atteintes du SOPK (25).

Certaines personnes atteintes du SOPK peuvent constater une augmentation de la pilosité faciale. Selon la culture dans laquelle elles vivent, elles peuvent en être complexées. Pour les personnes atteintes du SOPK qui se sentent gênées par la pilosité faciale, l'épilation au laser peut améliorer les symptômes de dépression et d'anxiété (26).

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour trouver les meilleurs traitements contre la dépression et l'anxiété chez les personnes atteintes du SOPK.

Utilisez Clue pour suivre vos émotions et votre état mental.

An illustration of a hand pressing a button

Let's support one another.

and champion menstrual health together. Make an impact today in one click.

An illustration of a hand pressing a button

Articles populaires