X icon button to close sales banner

Red Friday deals are about to flow…

Download the app and create a free account to save on your Clue Plus subscription.

Download on iOS App StoreDownload on Google Play
Photo d'une femme en âge de procréer

Photo de Franz Grünewald, direction artistique de Marta Pucci.

Temps de lecture : 8 min

Y a-t-il un âge trop élevé pour avoir un bébé ?

Nous détaillons comment l'âge affecte réellement la conception et la grossesse - et quand consulter un spécialiste de la fertilité.

Cet article fait partie d'une série de contenus exclusifs disponibles dans Clue Plus lorsque vous utilisez le mode Clue Conception. Clue Conception prédit les jours où vous êtes fertile, grâce à une technologie testée cliniquement. Vous pouvez donc planifier des rapports sexuels ou une insémination afin d'augmenter vos chances de tomber enceint·e. Plus d'informations ici.

Ce qu'il faut savoir sur l'âge et le projet de grossesse :

  • Il n'y a pas de "bon moment" pour planifier une grossesse

  • Vous pouvez concevoir après 35 ans, mais les chances diminuent

  • Contactez un·e spécialiste de la fertilité si vous avez moins de 35 ans et que vous n’êtes pas tombé·e enceinte après une année d'essais

Dès que vous décidez de commencer à planifier une grossesse, un nouveau monde s'ouvre à vous : vitamines, ovulation, analyses en laboratoire et échographies.

Les informations sur l'âge et la grossesse peuvent être accablantes (1, 2). Si vous avez 35 ans ou plus, il est probable que ce que vous avez lu sur Internet ou entendu de la part de votre entourage vous donne l'impression d'avoir attendu trop longtemps. La vérité est que, s'il y a du sperme et que votre corps ovule, il y a une chance que vous puissiez tomber enceinte, quel que soit votre âge (1,3).

Clue Conception peut vous aider à tomber enceint·e.

  • Télécharger l'app Clue sur l'App Store
  • Télécharger l'app Clue sur Play Store
default image

Quel est le meilleur moment pour concevoir ?

Il n'y a pas de "bon moment" pour planifier une grossesse. Certaines personnes essaient de concevoir après avoir terminé leurs études, ou avant la fin de l'année, ou pendant que leur partenaire a du temps libre, ou pour d'autres raisons qui leurs sont propres (1,4,5). Vous seul·e pouvez décider si et quand vous voulez essayer de concevoir.

L'American College of Obstetricians and Gynecologists appelle ces choix le "plan de vie reproductive" (6). Ce n'est pas grave si ce qui était autrefois votre plan a changé, ou s'il change à nouveau à l'avenir.

Partout dans le monde, attendre la trentaine pour planifier une grossesse est de plus en plus courant. Une femme enceinte sur dix en Suède et une sur cinq en Finlande a plus de 35 ans (1,7,8). Aux États-Unis, en 2014, l'âge moyen de la première grossesse était d'environ 26 ans, et une personne sur 10 avait plus de 35 ans lors de sa première grossesse (9).

Comment l'âge affecte la conception

Les ovules vieillissent, tout comme le reste du corps. L'âge peut également avoir un impact sur le sperme. Les ovules sont déjà formés dans les ovaires à la naissance d’un·e enfant et, à mesure que ce fœtus devient adulte, à chaque cycle menstruel certains ovules atteignent leur maturité (10). Le nombre total d'ovules diminue progressivement avec le temps, de même que leur capacité à donner lieu à une grossesse (10).

C'est l'une des raisons pour lesquelles on conseille aux gens de tomber enceint·e plus tôt dans la vie, afin d'augmenter les chances d'avoir un ovule susceptible de permettre une grossesse typique (6). Cette recommandation ne tient pas compte de la capacité financière, émotionnelle ou physique à être parent·e, que certaines personnes développent avec l'âge.

Vous avez probablement entendu parler de la congélation des ovocytes, une intervention médicale au cours de laquelle certains ovocytes sont prélevés et protégés du vieillissement jusqu'à ce que vous vous sentiez prêt·e à concevoir (6,11). Elle peut être bénéfique si vous éprouvez de l'anxiété à propos du vieillissement et si vous n'êtes pas encore prêt·e pour une grossesse, mais il y a des limites (11). La cryogénisation des ovocytes peut être effectuée à tout âge, mais elle se fait dans l'idéal avant le milieu de la trentaine (12). Et l'utilisation d'ovocytes congelés pour retarder la grossesse jusqu'à un âge avancé peut présenter un risque plus élevé de complications à la fois pour la personne qui accouche et pour le fœtus/nouveau-né (13).

Comment l'âge affecte la grossesse

Chez les personnes de plus de 35 ans, la grossesse est susceptible d'être plus préoccupante, et cette tranche d'âge est appelée "âge avancé" (1). Bien que cette étiquette puisse sembler lourde et source d'inquiétude, des études ont montré que les personnes enceintes de plus de 35 ans apprécient toujours d'être enceintes et ont une perception et des attentes positives liées au fait d'avoir des enfants (1).

Il existe suffisamment de preuves pour démontrer l'augmentation des risques après 35 ans de développer des pathologies dangereuses pouvant avoir un impact sur lae parent·e enceint·e et le fœtus/nouveau-né (1). Les maladies chroniques comme le diabète et l'hypertension sont plus fréquentes avec l'âge. Ces pathologies sont en lien direct avec certaines pathologies de la grossesse qui peuvent mettre la vie en danger (1,14).

Mais n'oubliez pas que si un·e professionnel·le de santé qualifie une grossesse de "haut risque" en raison de "l'âge maternel avancé", il ne s'agit peut-être pas d'une évaluation de vous et de votre santé, mais plutôt de suppositions que le corps médical fait pour vous fournir une haute qualité de soin. Parlez avec votre professionnel·le de santé si l’on vous a diagnostiqué une maladie chronique ou liée à la grossesse afin d’obtenir des informations spécifiques à votre cas.

Puis-je concevoir après 35 ans ?

Les chances de tomber enceint·e sans assistance médicale diminuent avec l'âge. Il est vrai qu’on observe un lent déclin de l'âge des primipares, qui commence à la fin de la vingtaine et se poursuit de la moitié à la fin de la trentaine (2, 15). Cet âge limite de 35 ans est souvent mentionné, mais il peut prêter à confusion. Cela donne l'idée que tout va bien avant 35 ans et que tout se dégrade radicalement après 35 ans — une "chute brutale de la fertilité ". Essayez de vous rappeler que les chances de conception ne dépendent pas uniquement de votre âge ; vos antécédents de santé et ce que vous mangez, buvez et faites peuvent également avoir un impact sur vos chances de conception (16).

De temps en temps, de nouvelles statistiques sont publiées et donnent une idée générale des chances de conception à chaque âge, mais elles n’ont pas d'utilité réelle car la conception est propre à chaque personne.

Qu'est-ce que l'évaluation de la réserve ovarienne ?

Vous avez peut-être entendu parler d'analyses qui peuvent permettre de déterminer le nombre d'ovules qu'il vous reste. C'est ce qu'on appelle un examen de "réserve ovarienne", qui peut être effectué par un·e professionnel·le de la santé reproductive. La probabilité d'une ovulation pouvant mener à une grossesse est estimée en mesurant les hormones dans votre sang (17). Le nombre d'ovocytes, ou ovules immatures, dans les ovaires peut être estimé visuellement par échographie (17). Ces tests ne sont pas parfaits et ne peuvent pas vous dire de manière fiable si vous allez concevoir ou non (18). Demandez à votre médecin·e si l'un de ces examens pourrait être indiqué dans votre cas.

À quel moment conculter un·e spécialiste de la fertilité

La recommandation officielle des spécialistes pour les couples et les personnes qui veulent concevoir est simple : commencez à essayer (16). Déterminez à quel point vous voulez être au courant du processus de conception. Certaines personnes trouvent utile de suivre leur cycle menstruel et leur ovulation, et disposer de ces informations peut être intéressant si vous devez consulter un·e spécialiste (19), mais de nombreuses personnes tombent enceint·e·s simplement en ayant des rapports sexuels fréquents.

Comment savoir quand demander l'aide d’un·e professionnel·le de santé si vous ne tombez pas enceint·e tout de suite ? Les recommandations générales sont les suivantes (15) :

  • Si vous avez moins de 35 ans et que vous essayez de concevoir un enfant depuis un an ou plus, un·e gynécologue-obstétricien·ne peut vous aider à identifier ce qui se passe.

  • Les personnes âgées de 35 ans ou plus et qui essaient de concevoir un enfant depuis au moins six mois sont encouragées à consulter un·e professionnel·le de la santé reproductive.

  • Si vous avez 40 ans ou plus et que vous souhaitez concevoir, il est recommandé de solliciter une consultation de gynécologie obstétrique sans tarder.

Si vous ne tombez pas enceint·e dans ces délais, cela ne signifie pas que quelque chose ne va pas ou que vous ne tomberez jamais enceint·e. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles la conception peut prendre plus de temps, et votre gynécologue peut vous aider à identifier ce qui se passe. Pour de nombreuses raisons, certaines personnes qui essaient de concevoir devront avoir recours à l'assitance médicale à la procréation (AMP).

Vous essayez de concevoir ? Abonnez-vous à Clue Plus pour accéder à Clue Conception et profiter d’un accompagnement à chaque étape du processus. Vous êtes déjà abonné·e à Clue Plus ? Découvrez comment passer au mode Clue Conception ici.

une illustration de la fleur de Clue
une illustration de la fleur de Clue

Vivez en symbiose avec votre cycle en téléchargeant l'app Clue maintenant.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Vous aimeriez peut-être lire aussi

Crampes & Douleurs

Crampes menstruelles : leurs causes et les moyens de les soulager

Voici ce que dit la recherche au sujet des règles douloureuses.

Articles populaires

une illustration de la fleur de Clue
une illustration de la fleur de Clue

Vivez en symbiose avec votre cycle en téléchargeant l'app Clue maintenant.